Etats-Unis: un texte anti-transgenre permettant des contrôles génitaux sur des enfants adopté dans l'Ohio

Une piste d'athlétisme à Leipzig.  - Iconsport
Une piste d'athlétisme à Leipzig. - Iconsport

La Chambre des représentants de l'Ohio a adopté un texte anti-transgenre, baptisé "Save Women's Sports Act" (Loi sur la sauvegarde du sport féminin en VF), qui exige des contrôles génitaux sur des athlètes, y compris des mineurs à partir de l'âge de 6 ans, soupçonnés d'être transgenres. Selon la chaîne de télévision WEWS de Cleveland, la législation, qui doit être adoptée par le Sénat pour être définitivement validée, ne sera pas examinée avant la reprise de ses travaux en novembre.

Le texte a été ajouté au projet de loi 151 de la Chambre des représentants, qui traite des conditions de résidence des enseignants de l'Ohio. Il stipule qu'aucun "individu de sexe masculin" ne sera autorisé à faire partie d'équipes sportives scolaires réservées aux jeunes filles, que ce soit à l'université, au lycée, au collège ou à l'école.

Une vérification "interne et externe" de chaque individu

Le texte précise que "si le sexe d'un participant est contesté, ce dernier doit se justifier en présentant une déclaration signée d'un médecin, indiquant le sexe du participant sur la base des seuls éléments suivants : (1) l'anatomie reproductive interne et externe du participant, (2) les niveaux normaux de testostérone produits de manière endogène par le participant, (3) une analyse de la constitution génétique du participant."

WEWS rapporte que les établissements scolaires qui ne respecteront pas cette mesure pourraient être sanctionnés et poursuivis en justice. "Dans tout le pays, les athlètes féminines perdent actuellement des championnats, des possibilités de bourses, des médailles, des possibilités d'éducation et de formation, et bien d'autres choses encore, à cause de politiques discriminatoires qui permettent à des hommes biologiques de concourir dans des sports de filles", a déclaré Jena Powell (Républicaine) à la Chambre des représentants, composée majoritairement de Républicains.

Les opposants à cette loi affirment que la participation des filles et des femmes transgenres ne pose pas de problèmes, malgré les performances de la nageuse universitaire Lia Thomas, une femme trans qui fréquente l'école de la Pennsylvanie, l'état voisin. Sa victoire lors d'un titre universitaire a fait beaucoup réagir ses adversaires et les politiques. Pour autant, il n'y a pas de domination généralisée des sports féminins par des athlètes trans puisqu'il n'y a qu'une seule fille trans participant à des sports de lycée dans l'Ohio.

62% des Américains pensent que les transgenres devraient jouer dans des équipes correspondant à leur sexe de naissance

Selon l'Ohio High School Athletic Association, il n'y en a jamais eu plus d'une par an au cours des sept dernières années, rapporte le média américain. L'association exige que les athlètes féminines transgenres aient subi au moins un an de traitement hormonal avant de jouer dans une équipe de filles ou qu'elles n'aient démontré "aucun avantage physique ou physiologique", note WEWS.

Si les députés démocrates ont trouvé "troublant" la réalisation d'examens génitaux, Maria Bruno, la directrice de la politique législative pour Équality Ohio, a qualifié le texte de "gifle au visage de toute notre communauté."

Les opposants ont également évoqué de possibles représailles de la part de la National Collegiate Athletic Association (NCAA), qui autorise les filles et les femmes transgenres à jouer dans des équipes féminines, dans le cadre de certains paramètres. La NCAA pourrait refuser d'organiser des tournois dans l'Ohio si le projet de loi est adopté, ce qui nuirait à l'économie de l'État. Dans un sondage Gallup réalisé l'année dernière, 62% des Américains pensent que les athlètes transgenres devraient jouer dans des équipes correspondant à leur sexe de naissance.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles