Tesla Model 3, Renaul Zoé... est-ce le bon moment pour acheter électrique?

·6 min de lecture
Image d'illustration d'une voiture électrique. (Photo: Toby Melville via Reuters)
Image d'illustration d'une voiture électrique. (Photo: Toby Melville via Reuters)

AUTOMOBILE - Faut-il passer le cap? Alors que le prix des carburants n’a jamais été aussi élevé et que la Commission européenne pousse à la fin des moteurs thermiques pour 2035, de nombreux Français s’interrogent sur l’opportunité d’acheter un véhicule électrique ou hybride.

Ainsi, la Tesla Model 3 s’est classée en tête des meilleures ventes européennes en septembre, devançant la Renault Clio et la Dacia Sandero sur le podium, une première pour une tout électrique, selon un rapport publié lundi 25 octobre par le cabinet Jato Dynamics. L’entrée de gamme du constructeur 100% électrique s’est vendue à près de 24.600 exemplaires, soit 2,6% du marché, contre près de 18.300 Clio.

Et Tesla n’est pas seul constructeur à surfer sur la vague électrique. En promettant de supprimer les moteurs à combustion de leur gamme d’ici 2030, ou de réduire progressivement leur part dans leur production, de nombreux constructeurs automobiles, comme Renault, Volkswagen ou Toyota, se sont engagés radicalement dans le virage électrique.

Mais est-ce vraiment le bon moment pour acheter un véhicule électrique? Quelles sont les aides dont vous pouvez bénéficier? Faut-il acheter neuf ou d’occasion? Le HuffPost répond à vos interrogations.

Prime, bonus... de nombreuses aides à l’achat

Pour inciter les Français à passer à l’électrique, le gouvernement propose plusieurs aides, dont les barèmes ont été prolongés jusqu’à juin 2022. La prime à la conversion par exemple est une aide financière pour l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion, peu polluant, en échange de la mise au rebut d’un vieux véhicule. Elle peut aller jusqu’à 5 000 euros pour un véhicule électrique ou hybride rechargeable et jusqu’à 3 000 euros pour un véhicule thermique.

Il est également possible de bénéficier du bonus écologique, une aide financière proposée pour l’achat d’un véhicule neuf électrique, hybride rechargeable ou fonctionnant à l’hydrogène. Sachant que les deux aides sont cumulables. Ce bonus peut aller jusqu’à 6000 euros selon le prix du véhicule”.

D’autres aides locales sont également disponibles. Comme le souligne BFMTV, la région Île-de-France ou le département des Bouches-du-Rhône proposent des subventions comprises entre 1500 et 6000 euros à certaines conditions. Les municipalités peuvent également proposer des subventions. C’est le cas de Nice où une aide de 2000 euros est proposée pour l’achat d’un véhicule électrique neuf.

Comme le rappelle BFMTV; le cumul des aides de l’État, des régions ou des municipalités est plafonné à 80% ou 50% du prix d’achat du véhicule, en fonction du montant des subventions.

En plus de ces aides financières, le gouvernement propose également des microcrédits plafonnés à 5000 euros, et assortis d’un taux d’intérêt fixé par la banque prêteuse, généralement compris entre 1,5% et 4%, pour l’achat ou la location d’un véhicule peu polluant. “D’un montant de 5000 € maximum, il est garanti à hauteur de 50 % par l’État dans le cadre du plan de relance”, note le gouvernement qui précise que “pour en bénéficier, il convient de s’adresser à une structure d’accompagnement social qui vous assistera dans votre projet”.

Alors combien ça coûte une électrique?

Côté prix, il faudra débourser au minimum 43.800 euros (prix constructeur) pour acquérir le véhicule électrique d’entrée de gamme de Tesla, le Model 3; mais la facture peut baisser de plus de 10.000 euros si vous cumulez les aides précisées plus haut. À titre de comparaison, la BMW série 3 2021 d’entrée de gamme, 318i essence, est affichée à 39.000 euros.

Côté citadines, la Zoe de Renault est affichée, en entrée de gamme, à un prix de 32.500 euros (un peu plus de 21.000 euros si vous cumulez les aides évoquées plus haut). Son équivalent thermique, la Renault Clio 5, vous coûtera au minimum 18.100 euros.

Mais au-delà du prix d’achat, il faut prendre en compte beaucoup d’autres critères pour savoir s’il est réellement intéressant d’investir dans un véhicule électrique: le coût de l’assurance automobile, le prix des différentes pièces d’usure, la récurrence et les factures des révisions et bien évidemment la fréquence avec laquelle vous faites le plein d’essence car cela peut très très vite augmenter l’addition.

Pourrez-vous la revendre?

Par ailleurs, il existe un élément déterminant lorsque l’on achète une voiture thermique neuve: le prix auquel on pourra le revendre quelques années plus tard. S’il est relativement simple à calculer pour une voiture thermique, il est plus difficile à établir concernant les véhicules électriques.

“On a un gros doute sur la valeur résiduelle d’un véhicule électrique après cinq ou dix ans d’utilisation, plaide auprès du HuffPost Yves Carra, porte-parole de l’association Automobile club. Car si la batterie ne tient plus la charge, le véhicule ne vaut plus rien”.

Pour lui, il est aujourd’hui “plus intéressant de choisir un véhicule électrique en leasing (location longue durée, NDLR) que de l’acheter”.

“Nous n’avons pour le moment pas d’éléments précis sur la valeur résiduelle du véhicule électrique”, reconnaît auprès du HuffPost l’association nationale pour le développement de la mobilité électrique (Avère France). Nous pouvons néanmoins raisonnablement penser que celle-ci augmente, tirée par la demande actuelle sur le marché automobile d’occasion”. L’association assure toutefois que “plusieurs études, comme celles d’UFC-Que Choisir ou de LeasePlan, montrent que le coût de détention d’un véhicule électrique est compétitif”.

La question des bornes de recharge

Un autre problème se pose actuellement: celui des bornes de recharges. Selon un communiqué de ministère de la Transition écologique publié en juillet dernier, on décomptait à l’époque 43.700 bornes de recharges publiques sur le territoire. Un chiffre encore loin de 100.000 bornes promises par le gouvernement d’ici à la fin de l’année.

Pour Yves Carra, elles sont encore trop peu nombreuses en France. “La voiture électrique est idéale pour les trajets du quotidien, en gros si on fait moins de 200 km, note Yves Carra. Mais encore faut-il pouvoir la recharger chez soi ou dans son entreprise”.

Il existe donc des arguments pour et contre l’achat d’un véhicule électrique. Mais malgré ces aspects négatifs soulevés par Yves Carra, même lui le reconnaît, “il va bien falloir s’y mettre de toute façon”.

À écouter aussi sur Le HuffPost - L’épisode de notre podcast L’envert du décor consacré à l’automobile et l’écologie

Apple Podcasts
Apple Podcasts
Spotify
Spotify

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles