Terrorisme. Les trois Occidentaux enlevés au Burkina Faso ont été retrouvés morts

Courrier international (Paris)
·2 min de lecture

Deux Espagnols et un Irlandais qui travaillaient pour une ONG de protection de la nature avaient été enlevés lors d’une attaque dans le sud-est du Burkina Faso, lundi 26 avril. Moins de 24 heures plus tard, ils ont été retrouvés exécutés par leurs ravisseurs, selon des sources diplomatiques et sécuritaires.

Plus les heures passaient, et plus l’espoir était infime. Le verdict est finalement tombé à la mi-journée, mardi 27 avril, de sources sécuritaires et diplomatiques : les trois Occidentaux, deux Espagnols et un Irlandais, enlevés la veille dans l’est du Burkina Faso, ont été tués, rapporte radio Omega.

Les informations sont encore “confuses” a prévenu la ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha González Laya, au sortir d’un conseil des ministres, affirmant attendre “une identification des corps”.

Blessures par balle

Ces deux Espagnols, dont les initiales sont D.B.A. et R.F.F selon les autorités, et leur compagnon de malheur, irlandais, étaient journalistes et travaillaient auprès d’une ONG. Ils étaient au Burkina Faso pour suivre une unité de lutte contre le braconnage, explique El País.

À lire aussi: Terrorisme. Le Sahel est devenu infréquentable, à qui la faute ?

Il était environ neuf heures lundi matin lorsqu’ils ont quitté la bourgade de Natiabani pour prendre la nationale qui relie Fada N’Gourma et Pama. Le convoi était composé de “deux pick-up et d’une vingtaine de motos et comptait des journalistes, des agents environnementaux et une escorte militaire”, poursuit le quotidien espagnol. Tous se sont arrêtés afin que les deux journalistes espagnols réalisent des images de drones. C’est alors que l’attaque a commencé. Outre les trois Occidentaux, un Burkinabé a été enlevé.

Les témoignages des rescapés de l’attaque faisaient état

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :