Terrorisme : le groupe État islamique annonce la mort de son chef et nomme son successeur

© Creative Commons

Le groupe État islamique , défait en Irak et en Syrie, a annoncé mercredi dans un message audio la mort de son chef Abou Hassan ahachomi al-Qourachi, moins d’un an après sa nomination. Le porte-parole du groupe, Abou Omar al-Muhajir, ne précise pas dans son message les circonstances de la mort du chef du groupe, un Irakien. Mais précise qu’il a été tué « en combattant les ennemis de Dieu ». Dans un tweet, Hassan Hassan, spécialiste des mouvements djihadistes, a estimé que le chef de l’État islamique « pourrait avoir été tué accidentellement lors d'un raid ou de combats sans que ceux qui l'ont tué (les Américains, les Irakiens ou les Kurdes) sachent qu'ils l'ont éliminé ». Un deuxième scénario serait que l'information soit fausse, selon Hassan Hassan, rédacteur en chef du New Lines Magazine aux Etats-Unis.

Après une montée en puissance fulgurante en 2014 en Irak et en Syrie, et la conquête de vastes territoires, l’État islamique a vu son « califat » autoproclamé être renversé sous le coup d'offensives successives dans ces deux pays : respectivement en 2017 et 2019.

Lire aussi - Syrie, Afghanistan, Nigeria... Daech est « est en train de se reconfigurer »

Depuis, l'organisation a plusieurs fois été déstabilisée par la mort ou la capture de ses dirigeants. Le premier chef de l’État islamique, Abou Bakr al-Baghdadi al-Qourachi, avait été tué lors d'un raid américain en 2019 en Syrie. Son successeur, Abou Ibrahim al-Hachimi al-Qourachi, a été éliminé à son tour en février dans un...


Lire la suite sur LeJDD