Terrorisme. Attentats de Bali : libération du chef islamiste indonésien Abou Bakar Bachir

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

À 82 ans, le leader de plusieurs mouvances islamistes et terroristes en Indonésie, Abou Bakar Bachir, a été libéré sous haute surveillance au terme de sa peine de quinze ans de prison.

Le 8 janvier 2021, la libération du vieux leader islamiste Abou Bakar Bachir, survenue à l’aube, ne fait curieusement pas les gros titres des médias indonésiens. À croire que la consigne est de ne pas répéter l’erreur du surtraitement médiatique dont a bénéficié Rizieq Shihab, le chef du Front de défense de l’islam (FPI), à son retour en Indonésie, le 10 novembre 2020, après plus de quatre années de cavale en Arabie Saoudite. Des milliers de partisans étaient venus l’accueillir en martyr et héros à l’aéroport de Jakarta, faisant fi de tous les gestes barrières.

À lire aussi: Foule. Embouteillages monstres à l’occasion du retour en Indonésie d’un chef islamiste

Ancien chef de plusieurs mouvances islamistes terroristes telles que la Jamaah Islamiyah, impliquée dans les attentats de Bali, puis du Conseil des moudjahidin indonésiens (MMI), Bachir a été condamné en 2011 à quinze ans de prison “pour avoir incité des personnes à collecter des fonds afin de commettre des attentats”.

Au cours de sa détention, il a bénéficié de cinquante-cinq mois de rémission, même si en 2014, derrière les barreaux, il a publiquement prêté allégeance à Daech, à la tête de sa nouvelle organisation, la Jamaah Ansharut Daulah (JAD).

Refus de suivre le programme de déradicalisation

Selon Kompas, c’est à la demande de sa famille, que le fondateur du pensionnat

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :