Publicité

Terrains minés, risques de faillite : les agriculteurs ukrainiens en danger de mort

Dans les régions ukrainiennes libérées de l'occupation russe, les agriculteurs risquent leur vie pour débarrasser leurs terres des explosifs avant la période critique des semis de printemps.

Outre les dangers, ils doivent faire face également à la montée en flèche des coûts de production et de transport due au blocus de plusieurs ports de la mer Noire par la Russie.

"Un agriculteur seul travaille à ses risques et périls. Aller au champ, le défricher. Certains sont victimes d'explosions. Ils veulent défricher la terre parce qu'ils en vivent. Ils n'ont pas récolté l'année dernière, ils n'ont pas ensemencé les champs avant l'hiver, alors s'ils ne plantent pas non plus les tournesols, ils seront complètement à court d'argent cette année. Notre situation est celle d'une entreprise. Nous embauchons des travailleurs. Je ne peux pas les envoyer dans un champ où je sais qu'il y a des mines et des bombes. Envoyer une personne se faire exploser ? Je ne peux pas faire cela."

Pour Uskhalo, comme pour de nombreux agriculteurs ukrainiens, le risque de faire faillite et de mourir est réel.