"Ce qui me tente, c'est de rester où je suis": Le Maire réfute toute tentation d'accéder à Matignon

BFMTV

Un peu plus d'un mois après le rejet de deux motions de censure, Élisabeth Borne est toujours en poste, au moins jusqu'à l'été, après les "100 jours d'apaisement, d'unité, d'ambition et d'action au service de la France", promis par Emmanuel Macron. Mais certains noms circulent pour la remplacer. Interrogé ce dimanche dans BFM Politique sur ses ambitions pour Matignon, Bruno Le Maire réfute tout souhait en ce sens.

"Ce qui me tente, c'est de rester où je suis. La France a besoin de stabilité. Elisabeth Borne est une très bonne Première ministre et je travaille bien avec elle", a affirmé le ministre de l'Économie et des Finances.

"Pour ce qui me concerne, dans mon périmètre de l'économie et des finances, je suis apôtre de la stabilité", a-t-il ajouté.

À Macron "de juger les ministres"

Un remaniement est-il tout de même à l'ordre du jour? Selon l'ancien député de l'Eure, seul le président de la République en décidera, avec la Première ministre. "C'est à lui de juger les ministres, certainement pas à un de ses ministres", a-t-il conclu.

Fin mars, selon un sondage Odoxa Backbone-consulting pour Le Figaro, 6 Français sur 10 sont favorables (61%) à un large remaniement ministériel incluant un départ d'Élisabeth Borne. Mais au-delà d'un remaniement, c'est surtout le départ de cette dernière qui était souhaité: ainsi, l'idée d'un nouveau gouvernement avec le maintien de la Première ministre récoltait seulement 22% d'opinions favorables.

Au Parisien, début avril, Élisabeth Borne affirmait en tout cas être "à [sa] tâche" car elle s'estimait "encore être utile dans la crise" traversée par le pays.

La Première ministre doit recevoir les syndicats les 16 et 17 mai prochain. La CGT a confirmé, samedi, que sa secrétaire générale Sophie Binet se rendrait à Matignon.

Article original publié sur BFMTV.com