Tendance. En Allemagne, l'État encourage le boom du vélo

·2 min de lecture

Déjà bien équipés en petites reines, les Allemands ont accru leurs achats de vélos de 17 % durant la pandémie en 2020. Et le gouvernement a prévu un plan de 1,5 milliard d’euros pour augmenter encore la pratique outre-Rhin.

Cela fait déjà un moment que les amateurs de vélo allemands n’ont plus à envier leurs voisins néerlandais ou danois. Tout comme à Amsterdam ou à Copenhague, la petite reine fait désormais partie du paysage urbain. À Berlin, Hambourg ou encore Mayence, les usagers du vélo ne sont pas tous des cyclistes chevronnés, mais ils utilisent régulièrement leur monture pour se rendre au travail ou emmener les enfants à l’école.

À lire aussi: Vu d’Allemagne. Face au Covid-19, le vélo protège doublement

L’année 2020 a néanmoins connu un véritable boom des ventes de vélos outre-Rhin, avec une progression de 16,9 % par rapport à l’année précédente, selon les chiffres de la ZIV (fédération allemande de l’industrie des deux-roues) publiés en mars. Pour la Deutsche Welle, c’est bien la pandémie de Covid-19 qui explique cette évolution. Délaissant les transports publics, beaucoup d’Allemands ont choisi le vélo comme nouveau mode de déplacement.

Le vélo électrique a connu la plus forte croissance, avec une hausse des ventes de 43,4 % par rapport à 2019, toujours selon la ZIV. Les Allemands ont dépensé en moyenne 1 279 euros pour l’achat de leur vélo (électrique ou non) en 2020.

Tensions entre automobilistes et cyclistes

Sur cette lancée, le ministre allemand des Transports, Andreas Scheuer, a présenté en avril son Plan vélo 3.0 pour étendre encore davantage la pratique. “Nous voulons faire de l’Allemagne un pays du vélo. On ne peut pas dire que le coronavirus soit quelque chose de positif, mais il a au moins apporté une évolution positive : le boom du vélo”, a déclaré le ministre issu de la CSU – parti conservateur bavarois jusqu’à présent plutôt associé à la

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :