Publicité

Tempête Monica dans le Gard : le corps d’une fillette de 4 ans découvert, son frère toujours disparu

Après les inondations dans le Gard, le corps d’une fillette de 4 ans découvert, son frère toujours disparu (Illustration : photo prise le 13 septembre 2015 à Lodève, dans le département de l’Hérault en France)
PASCAL GUYOT / AFP Après les inondations dans le Gard, le corps d’une fillette de 4 ans découvert, son frère toujours disparu (Illustration : photo prise le 13 septembre 2015 à Lodève, dans le département de l’Hérault en France)

ÉPISODE CÉVENOL - Les pluies diluviennes et les inondations de la tempête Monica ont fait des dégâts considérables dans le Gard, ce week-end, et causé un bilan humain qui ne cesse de s’alourdir. Ce mardi 12 mars, le parquet a annoncé la découverte d’un corps correspondant à celui d’une fillette de 4 ans. Celle-ci avait disparu, en compagnie de son père et de son frère âgé de 13 ans, samedi soir vers 23 h 30 alors qu’ils se trouvaient à bord de la voiture de la voiture familiale, tentant de traverser un pont submersible sur le Gardon.

Tempête Monica : Pourquoi la France est-elle touchée par une série d’épisodes cévenols depuis février ?

Lancées avec d’importants moyens depuis ce weekend, les recherches, interrompues pendant la nuit de lundi à mardi, avaient repris ce 12 mars au matin le long du Gardon en aval de Dions, un village de 500 habitants au nord de Nîmes. Profitant de la décrue des cours d’eau, quelque 25 sauveteurs aquatiques étaient à pied d’œuvre, descendant l’eau boueuse de la rivière à la nage, avec l’aide de bouée, ou sur des embarcations légères.

Retrouver le corps du frère

Les sauveteurs sont assistés de chiens de « questage » (dressés pour retrouver des personnes sans avoir d’odeur de référence) et de trois drones, a expliqué à l’AFP un porte-parole des pompiers du Gard, le lieutenant-colonel Michel Cherbetian.

Le corps du père, qui a désormais été formellement identifié, avait déjà été retrouvé lundi, mais celui du garçonnet demeure introuvable. Les recherches se poursuivent, a indiqué la procureure de Nîmes, Cécile Gensac. La mère de famille, elle, avait réussi à échapper au drame samedi soir en parvenant à s’extirper de la voiture avant d’être récupérée par les secours.

« C’est un moment difficile, un moment lourd, qui nous amène à penser aux familles, un moment de douleur et de compassion », a déclaré le général Eric Chuberre, commandant du groupement de gendarmerie du Gard, peu après la découverte du corps de la fillette par une patrouille à pied de trois gendarmes. Et le militaire de préciser : « Le dispositif reste au même niveau car il faut avoir un dénouement à cette dramatique affaire », en particulier pour retrouver le corps du frère. Le général a aussi fait savoir que « la maman n’est plus hospitalisée ».

Au moins six morts après l’épisode cévenol du weekend

Le bilan des violentes intempéries du week-end dans le sud-est de la France est donc désormais de six morts, cinq emportés par les eaux dans le Gard et un octogénaire retrouvé lundi dans le fleuve Hérault.

En Ardèche, où un homme est porté disparu depuis trois jours, les recherches se poursuivent également mais avec un dispositif moins étoffé, selon la préfecture du département. « Dès que le niveau de l’eau aura baissé » des recherches plus intensives seront relancées, mais l’homme a disparu samedi et « les chances de le retrouver vivant s’amenuisent », selon la même source.

À noter qu’il n’y a pas qu’en France que la tempête Monica a fait des dégâts : en Espagne, trois personnes ont été emportées par les vagues en mer et étaient toujours portées disparues ce mardi. Deux des trois disparus, des mineurs, ont été happés alors qu’ils étaient en train de pêcher vendredi après-midi sur une plage de l’île de Grande Canarie, dans l’archipel des Canaries, au large des côtes nord-ouest du continent africain. Le troisième a été emporté samedi après-midi alors qu’il nageait sur une plage de Barcelone, dans le nord-est du pays. Les autorités avaient émis ce jour-là une alerte face aux vagues de 2,5 m de haut générées par Monica.

À voir également sur Le HuffPost :

Tempête Monica : Pourquoi la France est-elle touchée par une série d’épisodes cévenols depuis février ?

Face au changement climatique, l’Europe n’est préparée qu’à 7 risques sur 36