Publicité

Tempête Monica dans le Gard : le corps d’un homme retrouvé, le bilan monte à 4 morts

Un pont submergé par la rivière du Gard, à Dions, le 10 mars 2024.
CLEMENT MAHOUDEAU / AFP Un pont submergé par la rivière du Gard, à Dions, le 10 mars 2024.

GARD - Le bilan des crues dans le Gard évolue ce lundi midi. Celui-ci vient de monter à quatre morts avec la découverte du corps d’un homme, sans doute celui du père de famille porté disparu avec ses deux enfants depuis samedi soir, a annoncé la préfecture du Gard.

La mère de famille, âgée de 40 ans, avait elle été sauvée avant que la voiture soit emportée par le Gardon, en crue, samedi soir, sur un pont submersible de Dions, un village au nord de Nîmes. Les deux enfants, de quatre et 13 ans, restent toujours disparus lundi, ainsi qu’un homme dans la commune de Saint-Martin-de-Valamas dans le département voisin de l’Ardèche.

Si la préfecture n’affirme pas, dans son communiqué, que le corps retrouvé lundi matin est celui du père de famille porté disparu, elle lie bien cette découverte à « l’incident sur la commune de Dions ».

Les recherches des disparus lundi sont menées par 110 sapeurs-pompiers et 120 gendarmes, appuyés par deux hélicoptères, trois drones, six chiens et des sauveteurs aquatiques, précise le communiqué de la préfecture, en rappelant que si tous les cours d’eau gardois sont désormais repassés en vigilance verte, à l’exception de la Cèze aval et du Rhône, toujours en jaune, 14 routes restent coupées et 21 ponts submersibles fermés.

Les trois premières victimes des intempéries dans le Gard sont un homme retrouvé dimanche matin à Gagnières, village du nord du département, après avoir été emporté avec son véhicule par un cours d’eau, vers 18h45 samedi, et deux femmes de 47 et 50 ans, elles aussi emportées dans leur voiture par une rivière en crue, dimanche vers 5h à Goudargues, également dans le nord du département.

À voir également sur Le HuffPost :

Île-de-Ré : les grandes marées tuent un pêcheur, piégé par la montée des eaux, son corps retrouvé au large de l’île

Tempête Monica : Pourquoi la France est-elle touchée par une série d’épisodes cévenols depuis février ?