Publicité

Taylor Swift change les paroles de « Karma » pour Travis Kelce en plein concert du Eras Tour en Argentine

MUSIQUE - Taylor Swift est heureuse en amour et a décidé de le crier sur tous les toits. Ou plutôt de le chanter dans un stade devant 80 000 fans. La pop star, qui a lancé la partie sud-américaine de sa tournée The Eras Tour avec trois dates à Buenos Aires, a fait une dédicace musicale à Travis Kelce, le footballeur américain qui partage sa vie, comme le montre notre vidéo ci-dessus.

Travis Kelce : Taylor Swift est (peut-être) à l’origine d’un intérêt soudain pour le football américain

Lors de son concert samedi 11 novembre, elle a changé une phrase des paroles de Karma, la chanson qui clôture son show de trois heures. Au lieu de « Karma is the guy on the screen coming straight home to me » (en français : « Le karma c’est le mec à l’écran, qui rentre directement me voir »), elle a chanté, retenant un rire : « Karma is the guy on the Chiefs coming straight home to me » (« Le karma c’est le mec des Chiefs qui rentre directement me voir »).

À l’origine, une référence à son ex Joe Alwyn

Les paroles originales faisaient référence à son ex-partenaire, l’acteur britannique Joe Alwyn. En citant directement le nom des Chiefs, l’équipe de football de Travis Kelce, Taylor Swift confirme une fois de plus sa nouvelle romance, sans laisser de place au doute.

Et ce joli clin d’œil n’avait rien d’un hasard. Le sportif était présent dans le stade ce soir-là pour la voir, accompagné du père de la chanteuse dans la section VIP. À en croire les vidéos prises par les fans, Travis Kelce ne s’attendait pas à être mis sous le feu des projecteurs mais semblait ravi de cette attention.

À la fin du concert, Taylor Swift est sortie de scène et a couru directement dans les bras du footballeur, avant de l’embrasser sous les cris de joie des fans. Comme le dit son propre refrain : « Karma is my boyfriend » (« Le karma c’est mon petit ami »).

À voir également sur Le HuffPost :

Harry Styles se rase la tête et crée la surprise chez ses fans

Taylor Swift : Même Martin Scorsese ne peut rien contre la folie du « Eras Tour » au box-office américain