La tragique histoire du petit Tadeo, retrouvé mort dans la poubelle d’une prison mexicaine

·2 min de lecture
REUTERS/Jose Luis Gonzalez

Le Mexique est sous le choc depuis plusieurs jours, après la découverte du cadavre d’un bébé dans une prison. L’enfant aurait été utilisé pour introduire de la drogue dans l’établissement.

L’histoire de «bébé Tadeo» bouleverse le Mexique. Le 10 janvier dernier, le cadavre de cet enfant a été découvert dans une décharge d’une prison de l'Etat de Puebla par un détenu. «El Universal » explique que Tadeo est né le 4 octobre 2020 dans un hôpital de Mexico. Souffrant d’une malformation intestinale, il est mort le 5 janvier 2022 à l’hôpital. Le lendemain, son corps a été enterré dans un cimetière situé près de la mairie d'Iztapalapa, à Mexico. C’est quelques jours plus tard que son cadavre a été trouvé dans la prison, après avoir été exhumé. D’après les autorités, Tadeo pourrait avoir été utilisé pour introduire de la drogue dans l’établissement. Le bébé a pu être admis entre les murs du centre dans le cadre d’une visite familiale. Les examens ont révélé une blessure à l’abdomen sur le corps de la petite victime, laissant là encore penser que Tadeo a servi de «mule».

Tadeo n’a pas été identifié immédiatement. Ce sont ses parents, après avoir entendu parler de cette affaire dans les médias, qui ont fait le lien entre leur fils et le bébé de la prison. Ils ont notamment reconnu l’enfant grâce à la description d’un bracelet qu’il portait à son poignet gauche, sur lequel était inscrit le surnom Ayala Peralta. Le couple est alors allé au cimetière et a découvert la tombe vide de leur fils. «El Universal» rapporte qu’au moment où ils ont voulu signaler l’incident, ils auraient reçu des menaces.

"On ne peut pas imaginer les motivations d'un acte de cette nature"

La maire d'Iztapalapa, Clara Brugada, a indiqué que l'administrateur du cimetière de San Nicolás Tolentino a été démis de ses fonctions et a annoncé que tous les employés témoigneront devant le bureau du procureur de la capitale pour clarifier les faits. Elle(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles