Taïwan : le maire de Taipei chahuté lors de la commémoration d'un massacre de 1947

© Ann Wang

Le 28 février 1947, le passage à tabac par un policier d'une femme qui vendait des cigarettes à la sauvette avait provoqué un mouvement de révolte sur l'île, que Pékin avait réprimé dans le sang. Quelque 28.000 personnes avaient été tuées.

Le leader nationaliste Tchang Kaï-chek, dont le parti du Kuomintang (KMT) contrôlait à l'époque la Chine et Taïwan, avait envoyé l'armée sur l'île afin de mater le soulèvement, connu localement sous l'appellation "incident 228".

Une dizaine de personnes ont traité d'assassin Chiang Wan-an

Mardi, la cérémonie de commémoration du massacre a été perturbée par une dizaine de personnes qui ont traité d'assassin Chiang Wan-an, élu à la tête de la capitale taïwanaise en décembre, et réclamé qu'ils présente des excuses au nom de son aïeul.

Brandissant des pancartes appelant l'édile à "s'agenouiller et s'excuser", les manifestants se sont précipités sur M. Chiang avant d'être bloqués par les forces de l'ordre qui les ont maintenus à l'écart de la tribune.

Des descendants des victimes avaient, eux, boycotté la cérémonie en raison de la présence du maire. "C'est inacceptable pour nous de nous tenir aux côtés de Chiang Wan-an, qui est un descendants des bouchers", a déclaré Amy Lee, dont deux membres de sa famille ont été tués dans le massacre.

A la tribune, le maire a reconnu "la souffrance historique" causée par ce massacre et s'est engagé à "travailler dur (...) pour que tous les habitants puissent se regarder en face plus honnêtement (...)...


Lire la suite sur ParisMatch