Taïwan : la Chine accusée d’avoir simulé une attaque de l’île

La Chine a déployé 68 avions et 13 navires de guerre autour de Taïwan. - Credit:- / CCTV / AFP

L’armée chinoise s’est entraînée à un « blocus » de l’île principale de Taïwan, armée de ses nombreux avions et navires de guerre.

La Chine intensifie ses représailles après la visite de Nancy Pelosi. Ce samedi, Taïwan a accusé Pékin de simuler une attaque de l'île. La Chine poursuit samedi ses plus importants exercices jamais organisés autour de Taïwan. Ils doivent durer jusqu'à dimanche midi et sont présentés comme un entraînement à un « blocus » de l'île. Les autorités taïwanaises ont annoncé samedi avoir détecté de « multiples » avions et navires chinois dans le détroit de Taïwan entre l'île et la Chine continentale.

« Certains d'entre eux ont franchi la ligne médiane » qui coupe en deux le détroit et « sont considérés comme menant une simulation d'attaque contre l'île principale de Taïwan », a indiqué le ministère taïwanais de la Défense. L'armée chinoise a annoncé avoir déployé la veille des chasseurs, des bombardiers et de nombreux destroyers et bateaux d'escorte pour participer à ces manœuvres menées « jour et nuit », a-t-elle souligné.

À LIRE AUSSIComment la Chine montre les dents pour l'arrivée de Pelosi à Taïwan

Une mise en garde envoyée à la présidente taïwanaise, issue d'un parti indépendantiste, et aux États-Unis, accusés par Pékin d'avoir « trahi » leur parole en renforçant ces dernières années leurs relations avec les autorités taïwanaises. L'armée chinoise a publié dans la nuit de vendredi à samedi la vidéo d'un pilote des forces aériennes filmant, depuis son cockpit, le littoral et les montagnes de Taïwan. Des images impressionnantes censées démontrer la capacité de Pék [...] Lire la suite

VIDÉO - La Chine met fin à la coopération avec les États-Unis sur plusieurs dossiers

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles