Publicité

TÉMOIGNAGE. "Nous avons adopté deux frères mais huit ans plus tard, nous en avons rendu un"

Devenir parents ? C'était le rêve de Ian et Rachael Meade. En 2004, ce couple de Britanniques a pris la décision d'adopter deux frères. C'est ainsi qu'ils ont accueilli Freddie, 8 ans et Finn, 4 ans. "On nous a dit que les garçons avaient été négligés par des parents alcooliques et que leur père était violent. Ils étaient pris en charge depuis 18 mois", s'est-elle souvenue. Après les avoir ramener chez eux, Ian et Rachael Meade ont vite déchanté. Selon eux, ils ont reçu un "long formulaire répertoriant certains des incidents dans lesquels la police et les travailleurs sociaux avaient été impliqués". Malgré tout, les premières années ont été idylliques "et très amusantes". Rapidement, les enfants ont "pris confiance en eux". Ian et Rachael Meade ont évidemment connu des "embûches" avec ces deux garçons "qui ont beaucoup souffert" notamment Freddie, qui avait pour habitude de mentir. Au bout de quelques années, le comportement de Freddie est devenu inquiétant. "En plus de mentir constamment, il était plutôt hyperactif et irrégulier, a expliqué sa mère. Il se comportait comme un enfant beaucoup plus jeune. Freddie faisait des crises de colère à propos de tout, crachait sur d'autres enfants et urinait en public." En se rendant à son école, ils ont appris qu'il savait "à peine lire" alors qu'il leur assurait avoir de bonnes notes. "Nous avons persévéré malgré les larmes et les crises de colère à cause des devoirs d'orthographe. Nous (...)

Lire la suite sur Closer

Guillaume Genton : “Je me suis détruit”, il fait des confidences hallucinantes sur ses problèmes financiers
Amélie Mauresmo : en plein divorce, l’ex-championne de tennis porte plainte contre son épouse
Alain Delon : révélations sur ses dernières volontés, ce document qui pourrait peser lourd
Delphine Jubillar : “Je t’aime toujours…” cette lettre que Cédric Jubillar aurait envoyée depuis sa prison
Kate Middleton hospitalisée : son opération classée secret défense ? Cette révélation qui relance l’inquiétude