Le télescope spatial James Webb livre ses premières observations du système planétaire Trappist-1

NASA, ESA, CSA, Joseph Olmsted (STScI)

Avec ses sept planètes de type Terre en orbite autour d'une naine rouge, le système Trappist-1 est l'un des objectifs prioritaires du télescope spatial. Un premier résultat parait aujourd'hui dans la revue Nature, à propos de l'atmosphère de la planète Trappist-1b.

Ni nuage, ni vent, ni aube pâle. La planète Trappist-1b est probablement dépourvue d’atmosphère, selon une étude publiée le 27 mars 2023 dans la revue Nature. Il s’agit du premier et très attendu résultat du télescope spatial James Webb concernant Trappist-1, un étonnant système solaire de sept planètes de type Terre à 40 années-lumière de nous, dans la constellation du Verseau.

Une température estimée à 126°C au soleil

Trappist-1b est la plus proche de l’étoile. Elle orbite à seulement 1,5 million de km, c’est 100 fois moins que la distance Terre-Soleil. Elle est en rotation synchrone, autrement dit, elle présente toujours la même face à l’étoile, toute comme la Lune avec la Terre. C’est grâce à cette caractéristique que les chercheurs ont pu déduire l’absence probable d’atmosphère, comme l’explique à Sciences et Avenir Pierre-Olivier Lagage, astrophysicien au Commissariat atomique (CEA) et co-auteur de l’article. "Le côté jour est chauffé en permanence. En présence d’une atmosphère, des vents transporteraient de la chaleur du côté jour vers le côté nuit. Sans atmosphère pour redistribuer l'énergie, la température ne serait pas la même."

Grâce à des modèles numériques, les chercheurs ont ainsi calculé qu’en présence d’une atmosphère, la température atteindrait 400 K (126°C), contre 500 K sans. Il restait donc à mesurer cette température in situ. En guise de thermomètre, le JWST a utilisé l’instrument MIRI, le seul à observer l’Univers dans l’infrarouge (IR) moyen, soit une longueur d’onde comprise entre 5 – 28 micromètres. "MIRI était tout indiqué car dans cette gamme de températures allant de 400 à 500 K, un objet émet principalement dans l’IR moyen. En mesurant le rayonnement, nous avons pu en déduire une température autour de 500 K, correspondant donc à l’hypothèse « sans atmosphère »".

A la recherche d'atmosphères sur les autres planètes

Obtenir un tel résultat sur un objet aussi éloigné, et collé à son étoile, est un tour de force. Pour cela, les chercheurs o[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi