Téhéran salue la médiation irakienne avec les pays du Golfe

·2 min de lecture
TÉHÉRAN SALUE LA MÉDIATION IRAKIENNE AVEC LES PAYS DU GOLFE

DUBAI (Reuters) - L'ambassadeur iranien en Irak a salué mardi la médiation de Bagdad visant à rétablir les relations entre Téhéran et les Etats arabes du Golfe après des informations de presse faisant état de discussions directes entre de hauts responsables saoudiens et iraniens.

Lundi, le ministère iranien des Affaires étrangères avait déjà souligné que Téhéran avait toujours accueilli favorablement le dialogue avec son rival saoudien, sans toutefois confirmer l'existence de pourparlers entre les deux pays.

Le Financial Times, citant des responsables au fait des pourparlers, a rapporté dimanche qu'une première série de discussions s'est tenue le 9 avril à Bagdad entre l'Arabie saoudite et l'Iran.

L'Iran et l'Arabie saoudite ont rompu leurs liens diplomatiques en 2016 et sont engagés indirectement dans plusieurs conflits sur fond d'affirmation de leur influence dans la région.

"La République islamique (d'Iran) soutient la médiation de Bagdad pour rapprocher Téhéran des pays avec lesquels nous avons été confrontés à des défis ou avec lesquels les liens se sont refroidis, et les responsables irakiens en ont été informés", a déclaré Iraj Masjedi, ambassadeur d'Iran en Irak, cité par l'agence de presse IRNA.

Interrogé sur les avancées dans les pourparlers, Iraj Masjedi a déclaré: "Nous ne sommes pas encore parvenus à des résultats clairs et des progrès significatifs. Laissez-nous avancer dans le travail et nous pourrons assister à des résultats concrets."

Selon un haut responsable iranien et deux sources régionales, les pourparlers entre l'Iran et l'Arabie saoudite ont pour but d'apaiser les tensions alors que Washington et Téhéran tentent de redonner vie à l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien, auquel Ryad était initialement opposé.

Les Etats-Unis poussent également à une fin du conflit yéménite, vu dans la région comme un conflit par procuration entre l'Arabie saoudite et l'Iran.

Dans le cadre des nouvelles discussions à Vienne de l'accord sur le nucléaire iranien, l'Arabie saoudite a appelé à un accord plus solide.

Sollicitées, les autorités saoudiennes n'ont pas répondu à une demande de commentaire de Reuters sur les pourparlers avec Téhéran.

(Bureau de Dubai; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)