Qu’est-ce que le syndrome du vagin d’hiver dont tout le monde parle ?

Cropped studio shot of a woman wearing leafy underwear and holding a grapefruit against a grey background (Adene Sanchez via Getty Images)

À l’approche de l’hiver, le corps souffre bien souvent de sécheresse. Si nos jambes, nos mains et nos lèvres sont généralement touchés par ce phénomène, nos parties intimes pourraient également y être confrontées. Explications.

Le froid pointe petit à petit le bout de son nez et embarque avec lui tout un tas de maux dont on se passerait bien. Parmi eux : le syndrome du vagin d’hiver, un phénomène qui refait surface chaque année mais dont la véracité fait débat. Comme le rappelle Mary Burke, infirmière clinicienne à la London Bridge Plastic Surgery & Aesthetic Clinic, il s’agit d’une sécheresse qui affecterait les parties intimes.

"L'air sec d'automne et d'hiver épuise l'humidité de notre corps, laissant notre peau déshydratée et craquelée, et nos sinus desséchés. Et bien que ce soit un problème que peu de gens voudront discuter ouvertement, nos vagins peuvent également entrer en mode sécheresse pendant cette période", a-t-elle déclaré au Sun tout en tentant d’expliquer ce phénomène.

"Lorsque nous passons beaucoup de temps dans des pièces climatisées ou avec le chauffage allumé, nous vivons dans un air qui transporte très peu d'humidité. Et la sécheresse que nous ressentons peut souvent s'étendre à chaque centimètre de notre corps, y compris aux régions les plus intimes".

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "L’absence d’un suivi gynécologique chez de nombreuses femmes est un drame"

Existe-t-il vraiment ?

Mais son avis est loin de faire l'unanimité. Selon le Dr Jen Gunter, les problèmes vaginaux n’auraient rien à voir avec la température extérieure. Ils seraient causés par de faibles niveaux d’œstrogène, certains médicaments et le muguet. "Le vagin fonctionne assez bien en toutes saisons", a-t-elle déclaré précisant qu’il maintient une température constante car il se trouve à l’intérieur du corps. "La température du corps humain augmente avec la température extérieure uniquement lorsqu’une personne souffre d’un coup de chaleur", a-t-elle rappelé.

Pour rappel, la sécheresse vaginale touche plus de la moitié des femmes ménopausées et peut être un véritable handicap au quotidien. Il est fortement recommandé d'utiliser un lubrifiant ou un hydratant vaginal pour essayer de soulager les symptômes. Des traitements comme les œstrogènes vaginaux et l'hormonothérapie substitutive (THS) peuvent également aider les femmes qui en sont victimes.

VIDÉO - "Mon vagin a quadruplé de volume" : une ex-candidate de télé-réalité révèle les conséquences d'une opération