Publicité

Sylvain Tesson parrain du Printemps des poètes, 1 200 acteurs de la culture s’insurgent dans une tribune

Sylvain Tesson, ici au Vatican, le 24 octobre 2022.
DOMINIQUE JACOVIDES / AFP Sylvain Tesson, ici au Vatican, le 24 octobre 2022.

CULTURE - C’est un véritable cri du cœur collectif. Plus de 1 200 personnalités du monde de la culture s’opposent à ce que l’écrivain Sylvain Tesson, qualifié de « figure de proue de (l’)“extrême droite littéraire” », soit le parrain du Printemps de poètes (9-25 mars), dans une tribune publiée dans le quotidien Libération.

« Nous, poétesses, poètes, éditrices et éditeurs, libraires, bibliothécaires, enseignantes et enseignants, actrices et acteurs de la scène culturelle française refusons la nomination de Sylvain Tesson comme parrain du Printemps des poètes 2024 », écrivent les signataires de ce texte publié jeudi 18 janvier, parmi lesquels figurent les auteurs Baptiste Beaulieu et Chloé Delaume.

« Nous refusons qu’un événement culturel auquel nous sommes de fait inextricablement lié.es de façon symbolique, créé “afin de contrer les idées reçues et de rendre manifeste l’extrême vitalité de la poésie”, soit incarné par un écrivain érigé en icône réactionnaire », ajoutent-ils.

Ils estiment que cette décision, « loin d’être contingente, vient renforcer la banalisation et la normalisation de l’extrême droite dans les sphères politique, culturelle, et dans l’ensemble de la société ».

Xavier Bertrand et Pascal Praud prennent sa défense

L’écrivain voyageur de 51 ans, prix Renaudot en 2019 pour La Panthère des neiges, est accusé de complaisance avec l’extrême droite. Il a notamment préfacé plusieurs romans de Jean Raspail, écrivain monarchiste et catholique traditionaliste, admiré par les identitaires, décédé en 2020.

Plusieurs personnalités conservatrices ont pris la défense de l’intéressé. « Tout mon soutien à Sylvain Tesson, auteur incarnant admirablement l’amour de la langue française, face au sectarisme et à une cabale scandaleuse », a écrit Xavier Bertrand, le président (ex-LR) de la région Hauts-de-France, sur X.

Le journaliste Pascal Praud a lui estimé sur CNews que « la tribune de Libération contre Sylvain Tesson a été signée par 600 (au moment de sa prise de parole, NDLR) inconnus qui s’en prennent à l’un des meilleurs écrivains actuels ».

« Tant de médiocrités liguées contre un très grand écrivain, peut-être le plus grand écrivain français d’aujourd’hui : Sylvain Tesson. Cette tribune transpire la haine du talent, de la grandeur, de la transcendance, le culte de la laideur, la passion de l’abaissement », s’est indigné de son côté le chroniqueur Éric Naulleau sur X.

À voir également sur Le HuffPost :

Aux César 2024, Agnès Jaoui et Christopher Nolan recevront un prix d’honneur

Dans « Thelma », June Squibb, 94 ans, fait toutes ses cascades et s’inspire même de Tom Cruise