Publicité

Sylvain Augier rectifie : "Je ne suis ni divorcé ni ruiné" !

Sylvain Augier rectifie : Je ne suis ni divorcé ni ruiné !

Sylvain Augier rejoindra la grande famille de Vivement Dimanche, rendez-vous hebdomadaire diffusé sur France 2 et présenté par Michel Drucker, à partir de ce week-end. Un nouveau départ après la période creuse qu'il a traversée ces dernières années. A l'occasion de son retour, celui qui s'est fait très discret depuis 2005 - date à laquelle les commandes de La Carte aux trésors, programme estival de France 3, ont été transmises à Marc Bessou puis à Nathalie Simon -, a répondu aux questions du quotidien France-Soir. Le journaliste, que nous découvrirons dans l'émission avec José Garcia en pleine voltige aérienne (il animera une chronique spéciale sensations fortes), est ravi de retrouver l'antenne. A 56 ans, il vit une véritable renaissance. A propos de son passé douloureux, Sylvain - victime d'un accident de parapente en 1988, qui l'a rendu handicapé du pied droit -, a confié : "J'ai connu deux dépressions. J'étais au bord du gouffre mais je n'ai jamais lâché. Je crois que je ne pourrais pas vivre pire épreuve aujourd'hui.J'ai dû prendre des drogues pour me soigner." Concernant son quotidien, il a tenu a faire quelques rectifications, en réponse à de nombreuses informations erronées divulguées ces dernières années. "Je partage mon temps entre Paris et le Gard où je vis avec ma femme et mes deux enfants dans une maison de village. Contrairement à ce que j'ai lu, je ne suis ni divorcé ni ruiné." Souvenez-vous, son divorce avait été révélé en 2009. Sa situation financière difficile avait récemment été aussi évoquée dans les médias. Optimisme, l'animateur - qui a également failli se "noyer dans une lagune dans l'océan Pacifique" et été victime "d'un accident de moto super-grave" - est fin prêt à attaquer sa nouvelle vie, aux côtés de ceux qui l'ont toujours soutenu. "Je veux réussir mon retour. (...) J'ai couru après pas mal d'illusions. Mais j'ai gardé des amis dans le métier, comme Philippe Gildas, Antoine de Caunes, Jérôme Bonaldi... Je sais qu'ils m'observent." Moteur... ça tourne Sylvain !