Un suspect interpellé, 1000 euros volés : ce que l'on sait du meurtre d'une retraitée à Agde

·3 min de lecture

La victime, âgée de 77 ans, a été retrouvée décapitée à son domicile mercredi soir.

L'enquête autour de la mort d'une septuagénaire retrouvée décapitée mercredi soir à Agde (Hérault) connaît un nouveau rebondissement avec l'interpellation ce jeudi soir d'un homme dans les environs de la ville. De la découverte du corps de la retraitée à l'arrestation d'un suspect, BFMTV vous retrace les principaux épisodes de ce fait divers.

• Le corps décapité de la victime découvert mercredi soir

Mercredi soir, un homme domicilié en région parisienne appelle un peu avant 21h30 la police. Il est inquiet de ne pas avoir de nouvelles de sa mère de 77 ans depuis plusieurs jours. 

Dépêchés sur place, les pompiers découvrent que la porte d'entrée n'est pas verrouillée. Ils tombent alors sur le corps décapité de la victime à l'intérieur du pavillon, la tête posée sur une table. Les pompiers sont alors rejoints par des effectifs du commissariat de police d’Agde et de la police municipale d’Agde, qui procèdent aux constatations

• Une institutrice veuve et à la retraite

Mère de deux enfants, la victime est une institutrice à la retraite. Veuve, elle vit seule à Agde dans l'Hérault depuis le décès de son mari. Elle était totalement inconnue des services de police, et aucune plainte éventuelle de la victime n'avait été enregistrée par le commissariat d'Agde ces derniers mois. Une autopsie de son corps devait avoir lieu ce jeudi après-midi.

• La scène de crime a été filmée

La police judiciaire de Montpellier est aussitôt saisie après la découverte du corps de la victime et une enquête est ouverte pour le chef de meurtre. Aucune trace d'effraction n'a toutefois été constatée - le portail extérieur était fermé - et, a priori, rien n'a été volé dans la maison. 

Lors de leurs recherches à l'extérieur du domicile de la victime, les enquêteurs retrouvent des gants en latex tachés de sang ainsi qu'un morceau de ruban adhésif. Les enquêteurs et notamment la police technique et scientifique ont également réalisé des relevés toute la nuit.

Plus tard ce jeudi, les enquêteurs découvrent que la carte bancaire de la victime a été utilisée par le meurtrier pour retirer 1000 euros.

Autre élément qui a notamment aidé les enquêteurs: le logement de la victime était équipé d'un système de vidéosurveillance, ce qui a permis une avancée rapide de l'enquête. C'est notamment parce que la scène de crime a été filmée, et que le suspect apparait sur les images, que les enquêteurs sont parvenus à l'identifier.

• Le suspect connaissait la victime

Jeudi soir, un homme suspecté d'avoir tué et décapité la septuagénaire est interpellé peu avant 21h dans les environs d'Agde. Il est alors placé en garde à vue du chef d'assassinat compte tenu des évolutions des investigations laissant présumer des éléments de préméditation, indique dans un communiqué le procureur de Béziers, Raphaël Balland.

Il s'agit d'un homme âgé de 51 ans qui connaissait la victime, précise le procureur. À ce stade, la piste d’un acte de nature terroriste n’est pas privilégiée.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Maroc : émotion et colère après le meurtre des deux scandinaves

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles