“Sans surprise”, Macron et Trudeau distingués par l’Académie de la carpette anglaise

Ludovic MARIN / POOL / AFP

C’est “sans surprise”, dit Le Devoir, que les prix 2022 de l’Académie de la carpette anglaise, créée en 1999 par quatre associations de défense et de promotion de la langue française, ont été décernés mi-décembre au président français et au Premier ministre canadien.

Si le jury composé “de personnalités littéraires ou tout simplement amoureuses de la langue française” a désigné le président Macron, écrit le journal, “c’est tout particulièrement pour souligner ‘sa résignation à l’usage dominant de l’anglais’ dans le fonctionnement de l’Union européenne, où l’utilisation du français est souvent réduite à sa plus simple expression”.

“On connaît la propension du président français, promoteur de la ‘start-up nation’, à s’exprimer en anglais”, commente le journal québécois.

Le président du jury, l’écrivain français Philippe de Saint Robert, a ainsi rappelé que l’anglais n’est la langue d’aucun pays membre de l’UE depuis le Brexit. “Langue maternelle d’à peine 1 % des Européens, il n’a de statut officiel qu’en Irlande et à Malte.”

Le Devoir indique que l’Académie de la carpette anglaise a dérogé à sa règle de ne jamais décerner son prix à un président en exercice. Mais “Emmanuel Macron a tellement fait étalage de son anglophilie que nous n’avons pas eu le choix”, s’est amusé Philippe de Saint Robert. Le président français était notamment en concurrence avec la SNCF pour son application “SNCF Connect” et la ville de Nice pour son slogan “I Love Nice”.

Justin Trudeau est lui distingué du prix spécial du jury à titre étranger pour avoir désigné Mary Simon au poste de gouverneure générale du Canada. Cette femme aux origines inuites ne parle pas français, une des deux langues officielles du pays avec l’anglais. Le Devoir rappelle que cette nomination avait fait l’objet d’une requête devant la Cour supérieure du Québec, à l’initiative d’un “groupe de citoyens qui estimaient qu’elle violait la Constitution canadienne. La nouvelle gouverneure générale s’est depuis engagée à apprendre le français.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :