"Le Suppléant": qui est J. R. Moehringer, l'auteur qui prête sa plume au prince Harry?

L'auteur américain J. R. Moehringer en décembre 2021 à Hollywood. - Kevin Winter - Getty Images North America - AFP
L'auteur américain J. R. Moehringer en décembre 2021 à Hollywood. - Kevin Winter - Getty Images North America - AFP

Personne ne parle de lui, et pourtant, c'est lui qui se cache derrière les révélations fracassantes du prince Harry, qui font les délices de la presse depuis jeudi. Pour rédiger ses mémoires et conter ses griefs contre la famille royale, le prince a choisi la plume d'un certain J. R. Moehringer.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet auteur américain de 58 ans est connu pour son livre autobiographique, devenu un un bestseller, intitulé The Tender Bar, récemment adapté à l'écran par George Clooney, avec Ben Affleck. Selon le Times, c'est d'ailleurs George Clooney qui aurait présenté les Sussex à l'auteur.

D'Agassi au prince Harry

C'est également ce récit autobiographique qui a donné envie à Andre Agassi, l'ancien joueur de tennis, de confier son histoire à J. R. Moehringer. L'écrivain l'a ainsi aidé à en faire un livre, intitulé Open: An Autobiography, paru en 2009. Le livre est également devenu un bestseller.

Le travail de J. R. Moehringer comme "ghost writer", prête-plume, est salué dans le milieu de l'édition pour sa qualité. Plus qu'un écrivain de l'ombre, J. R. Moehringer est un véritable auteur, doté d'un véritable style.

"Cela [la biographie d'Agassi] a permis au gens de réaliser que les autobiographies de célébrités pouvaient être d'un autre calibre", note ainsi un éditeur dans un article du Times. "Cela a montré ce qu'un 'ghost writer' peut faire, et ce qui se passe quand vous ajoutez à la recette, un talent littéraire".

Après avoir écrit sur l'absence de son père dans The Tender Bar, et sur le père tyrannique d'Andre Agassi, l'auteur explore dans Le Suppléant les relations complexes entre le prince Harry et son père Charles.

Si Moehringer semble avoir capté la psychologie du prince Harry, comme il l'avait fait avec Agassi, l'écrivain a vécu une enfance radicalement différente, aux antipodes de Buckingham. Fils d'un DJ, dont "le vrai génie était de disparaître", il a grandi dans un milieu modeste, dans l'Etat de New York. Elevé par sa mère, J. R. Moehringer a bénéficié d'autres figures paternelles, comme celle de son oncle - interprété par Ben Affleck dans le film The Tender Bar, et des clients haut en couleur qui fréquentaient son bar.

Ancien journaliste

Devenu journaliste, après des études à la prestigieuse université de Yale, J. R. Moehringer a travaillé pour le New York Times et pour le Los Angeles Times. Il a remporté un prix Pulitzer en 2000, pour l'un de ses articles sur une communauté de descendants d'esclaves en Alabama, bouleversée par un projet de ferry.

L'un des articles J. R. Moehringer sur l'histoire d'un ancien boxeur devenu sans domicile fixe, a également été adapté au cinéma, sous le titre Renaissance d'un champion, avec Josh Harnett et Samuel L. Jackson.

J. R. Moehringer a également joué les "ghost writers" pour le milliardaire américain Phil Knight, dont il a écrit l'autobiographie, intitulée Shoe Dog, publiée en 2015.

Article original publié sur BFMTV.com