Supercondriaque (TMC) Dany Boon : "Ma propension à m’inventer des maladies m’a protégé"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Quand j’ai 38,5 de fièvre, je me considère à l’article de la mort !" Dany Boon plaisante à peine quand il évoque son hypocondrie XXL : "La psychanalyse m’a aidé, non pas à résoudre ce problème, mais à mieux vivre avec et à en rire", confie-t-il. À défaut d’en être guérie, la star parvient à l’exorciser en nous offrant cette savoureuse comédie populaire, diffusée à 21h15 sur TMC. "On fait mieux rire les autres à travers soi", confie l’artiste, qui a mis beaucoup de lui-même dans cette farce « personnelle et sincère ». L’autodérision est à la barre et Dany livre un formidable numéro d’acteur. Au fait, a-t-il identifié l’origine de cette névrose ? "Il y a la peur de la mort, et, pour moi, c’était aussi une manière de refuser le succès. Il y a eu une période où, venant d’un milieu pauvre, j’avais honte de gagner plus d’argent que mes parents. Ma mauvaise conscience s’exprimait ainsi", nous explique-t-il, très sérieusement. Avant d’ajouter : "Finalement, ma propension à m’inventer des maladies m’a protégé. Notamment des travers que l’on peut connaître dans le show-business : les sorties, la drogue, l’alcool. Quand j’ai débuté, au moindre coup de mou, des gens me proposaient des substances. Je leur disais : “Je préfère jouer fatigué !”"

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles