Publicité

Les superbactéries se multiplient à cause de la pollution, s'inquiète l'ONU

L’Organisation des Nations unies tire une nouvelle la sonnette d’alarme. Le monde fait face à l’émergence, la transmission et la propagation de micro-organismes (bactéries, virus, parasites) devenus résistants aux antibiotiques, mais aussi aux traitements antimicrobiens. Ces superbactéries prospèrent à cause de la pollution.

Un rapport de l'ONU-Environnement publié le 7 février et relayé par l’AFP “fournit des preuves que l'environnement joue un rôle clé dans le développement, la transmission et la propagation de la résistance aux antimicrobiens (RAM)”. Cette résistance aux traitements est “étroitement liée à la triple crise planétaire du changement climatique, de la perte de biodiversité et de nature, ainsi que de la pollution et des déchets”.

À cause de la pollution, notamment celle engendrée par les industries pharmaceutiques, sanitaires et l’agriculture, les antimicrobiens pénètrent dans la nature et circulent dans les rivières. "C'est un véritable problème, car les rivières sont souvent la source de notre eau potable", a expliqué à l'AFP le microbiologiste Jonathan Cox, de l'université britannique d'Aston, qui n'a pas participé au rapport de l'ONU. "Il s'agit déjà d'une pandémie silencieuse."

“Les conséquences de la résistance antimicrobienne pourraient détruire notre santé et nos systèmes alimentaires”, a déclaré de son côté Inger Andersen, directrice exécutive du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE). “Réduire la pollution est une condition préalable à (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pour anticiper une épidémie causée par des champignons dangereux, un vaccin est à l'étude
Ce drôle d'effet que l'air pollué a sur... les joueurs d'échecs !
Cancer de la prostate : un test sanguin à l'étude efficace à 94%
Cancer du sein : cette intelligence artificielle prédit l'efficacité la chimiothérapie
Un rare cancer de la prostate lui fait changer d'accent