Publicité

"Super KO", "humiliés"... Xavi dans le viseur de la presse catalane après la claque face au Real

Les visages étaient fermés ce lundi matin au centre d’entraînement du FC Barcelone. L’escapade de l’équipe première en Arabie saoudite s’est achevée brutalement par une lourde défaite face au Real Madrid (4-1) en finale de la Supercoupe d’Espagne ce dimanche. Les dirigeants, dont le directeur sportif Deco, étaient attendus par les caméras de plusieurs médias espagnols ce lundi matin dans les installations du club. Le Portugais affichait une mine grave, tout comme l’entraîneur Xavi qui a même pris le temps de baisser sa vitre pour discuter avec un supporteur mécontent.

Une défaite qui "exige de prendre des décisions"

Depuis ce dimanche, le technicien concentre les critiques face à cette grosse sortie de route, confirmant les difficultés déjà aperçues en Liga ces dernières semaines. La presse catalane a vite accusé le coup et réclamé du changement. "Humiliés", a titré le journal Sport en une en ajoutant que cette "défaite exige de prendre des décisions". Mundo Deportivo est "super KO" et liste une succession de dysfonctionnements dont le coaching de Xavi, un pressing inexistant, un orgueil absent et des cadeaux sur les buts.

Pour L’Esportiu, le Barça a été "détruit" par son rival honni. Il n’a été qu’un jouet "entre les mains du Real qui a fait ce qu'il veut" de cette "supériorité insultante". Selon le journal, la défaite "aggrave la régression d'une équipe qui ne montre rien et affaiblit la figure de Xavi".

La presse madrilène s’attarde aussi sur le cas de l’entraîneur catalan "très touché", selon Marca. Le technicien est aussi moqué sur les réseaux sociaux où plusieurs utilisateurs lui prédisent un détour prochain vers le Pôle Emploi espagnol. Même le prochain adversaire du Barça jeudi en Coupe du Roi, les Unionistas de Salamanca (modeste équipe de D3 espagnole), y est allé de son petit message ironique ("on y croit") pendant le match.

Officiellement, le technicien a reçu le soutien de son directeur sportif Deco qui a balayé l’idée selon laquelle Xavi était en danger. Il aborde tout de même une semaine "cruciale" avec ce huitième de finale de Coupe du Roi contre cette équipe de D3. Lors d’une soirée sous très haute tension.

Article original publié sur RMC Sport