Publicité

Pour suivre l’état de la biodiversité, on peut compter sur les toiles d’araignées

La toile d'araignée, pire ennemie des personnes maniaques... mais peut-être aussi meilleure alliée des biologistes ? Radio France nous apprend, en effet, que les chercheurs en biodiversité se baseraient sur les toiles tissées par ces arachnides pour en apprendre davantage sur les animaux les entourant. En effet, on retrouverait sur ces pièges tendus des séquences d'ADN environnemental.

Sous ce terme spécifique, on retrouve une part de code-barres génétique. "Quand vous posez votre main sur un objet, vous y laissez quelques-unes de vos cellules, et donc un peu d’ADN. Il en est de même avec votre respiration ou votre transpiration, qui larguent aussi des cellules dans l’air. Et c’est le cas pour tous les organismes dans la nature, qui relâchent tous des traces d’ADN derrière eux", expliquait Claude Miaud, directeur d’études au Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive, en 2022 à Ça M'intéresse.

Comment relever l'ADN présente sur les toiles ? Les chercheurs préservent l'ADN au laboratoire avant de le séquencer, soit d'extraire les fragments de l'ADN puis de lire ces derniers, que l'on surnomme code-barres génétique. Or ces fragments flottent dans l'air avant de se coincer dans les mailles de la toile.

"Un peu de la même manière que la police scientifique utilise des fragments qui sont spécifiques des individus pour identifier les individus, nous, on va utiliser des fragments qui sont spécifiques des espèces et donc qui nous permettent d'établir en fait une liste des espèces qui (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Combien la Terre a-t-elle de lunes ?
Quelles sont les 4 forces fondamentales ?
Comment la NASA réagirait-elle si un astéroïde menaçait la Terre ?
Comment se forment les satellites naturels ?
Vrai/Faux : 8 idées reçues sur les jumeaux