Publicité

Suicide de Patrick Dewaere, Claude Lelouch est l'un des derniers à l'avoir vu : "Il était en super forme..."

Le 16 juillet 1982, Patrick Dewaere s'est ôté la vie en se tirant une balle de fusil dans la bouche. Pourtant, peu avant cet acte, il venait de déjeuner avec le grand réalisateur Claude Lelouch qui devait le diriger dans un film. Le cinéaste revient sur ce jour tragique.

Soixante ans que Claude Lelouch fait vibrer le public avec son amour pour le cinéma et pour la vie. Le cinéaste de 86 ans célèbre sa carrière en faisant ce qu'il préfère faire, un cadeau : il a organisé une tournée de ciné-concerts symphoniques ! Le jeune marié - époux de la romancière Valérie Perrin - et père de sept enfants se confie sur sa carrière à cette occasion et partage de beaux souvenirs. Toutefois, dans les pages de Télé Magazine, le réalisateur révèle un moment de sa vie qu'il préfèrerait oublier...

Lorsqu'on lui demande les plus grands souvenirs qui ont marqué son existence, Claude Lelouch a l'embarras du choix. A la question plus délicate de celui qu'il aimerait effacer, l'artiste fait part de ce jour tragique : "La mort de Patrick Dewaere en 1982, à quinze jours du premier tour de manivelle d'Edith et Marcel. Nous venions de déjeuner, là où vous et moi nous parlons en ce moment. Il était en super forme, fou de joie de faire le film. Une heure plus tard, il était mort. Je n'ai jamais compris. Mais il y a eu ce coup de téléphone durant le repas, un truc bizarre qui a changé son destin. C'est un épisode d'une cruauté que je ne souhaite à personne."

Le rôle que devait tenir Patrick Dewaere, celui du boxeur Marcel Cerdan, sera finalement tenu par son fils et homonyme. L'acteur regretté aurait dû donner la réplique à Evelyne Bouix. Tout semble donc avoir basculé avec cet appel téléphonique qui le pousse à repasser chez lui, avant d'aller...

Lire la suite


À lire aussi

PHOTOS Elizabeth II : Son immense villa à 6,5 millions laissée à l'abandon à Malte, gros projet en vue
Attaque au couteau à Annecy : Henri, le "héros au sac à dos", a fait une demande très spéciale à Emmanuel Macron
Meurtre de James Bulger à 2 ans : son tueur, 10 ans à l'époque, prêt à sortir de prison ? "C'est un bombe à retardement"