Stupéfiants: 10 interpellations dont une figure du milieu marseillais

Dix personnes ont été placées en garde à vue lundi dans une affaire de trafic de drogue mettant en cause d'anciennes figures du grand banditisme marseillais, dont Raymond Mihière, dit "le Chinois", a-t-on appris mardi 27 novembre de source proche de l'enquête. Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a évoqué ce coup de filet mardi à l'Assemblée nationale, au lendemain d'une réunion de travail à l'hôtel de police de Marseille.

Quatre hommes ont été interpellés lundi matin et six autres dans l'après-midi, soit dix en tout dont Raymond Mihière, dans le cadre d'une enquête menée depuis plusieurs mois par l'antenne marseillaise de l'Ocrtis (Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants). Ce coup de filet a également permis la saisie de 26 kilos de cocaïne, a-t-on précisé de même source. Le parquet a indiqué qu'il communiquerait sur cette affaire au terme des gardes à vue, qui peuvent durer 96 heures.

183 kg de cannabis

Evoquant mardi devant les députés sa politique de sécurité à Marseille, théâtre d'un nouvel homicide par balles lundi matin, Manuel Valls a déclaré qu'elle "donne déjà des résultats", ajoutant que "des figures du banditisme marseillais ont été arrêtées ces derniers jours".

Agé de 61 ans, Raymond Mihière, alias "le Chinois", tire son surnom de sa mère d'origine asiatique. Il avait été condamné en 2004 à neuf ans de prison ferme pour trafic de cannabis et association de malfaiteurs par la cour d'appel d'Aix-en-Provence.

Il avait précédemment été poursuivi et relaxé en 1999 dans un dossier d'association de malfaiteurs touchant à des machines (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Stupéfiants: 10 interpellations dont une figure du milieu marseillais
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.