Publicité

Un streamer contre une grand-mère : une bataille improbable en Andorre pour le droit au logement

Un streamer contre une grand-mère : une bataille improbable en Andorre pour le droit au logement

La star espagnole du streaming David Cánovas, connu sous le nom de TheGrefg, est impliquée dans une bataille juridique devant les tribunaux d'Andorre avec une femme de 80 ans qu'il tente d'expulser.

David Cánovas, âgé de 26 ans, a amassé une fortune grâce à ses vidéos sur YouTube et ses contenus sur Twitch, où il compte plus de 29 millions d'abonnés qui le suivent lorsqu'il joue à des jeux vidéo, présente son mode de vie et commente des matchs de football.

Au cours de l'été 2020, le créateur a acheté un immeuble d'appartements dans le village andorran d'Escaldes-Engordany par l'intermédiaire de sa société immobilière Grefito SLU.

Lorsque l'ancien propriétaire a vendu la propriété, il a demandé aux habitants de partir, et la société de David Cánovas a cessé de renouveler les contrats des locataires.

Tous ont fini par partir, à l'exception d'une locataire, une femme de 80 ans qui vit dans le même appartement depuis près de 36 ans.

Habitant la propriété depuis 1989, le contrat de location de cette femme était un accord verbal d'une durée indéterminée - antérieur à l'actuelle loi sur la location de 1993 - qui lui donnait droit à une location à vie.

Si la société a pu cesser de renouveler les contrats annuels des autres locataires, elle n'a pas pu faire de même pour la vieille dame, qui refuse de quitter son logement.

DOSSIER : Image de montagnes et de ski en Andorre
DOSSIER : Image de montagnes et de ski en Andorre - Canva

Un appartement "inhabitable"

Le conflit entre les deux parties est devenu si tendu que la société Grefito, pour ne pas perdre son investissement financier, a décidé de commencer les travaux de rénovation alors que la vieille dame vivait encore dans la maison.

"L'appartement est totalement inhabitable. Beaucoup de fenêtres et de volets ont été arrachés et l'hiver andorran est très froid", déclare à Euronews Pere Cristòfol, l'avocat de la locataire.

Les premières étapes de la rénovation du bâtiment l'ont transformé en "réfrigérateur", car il n'y avait rien pour l'isoler de l'air froid, et les tuyaux gelés ne permettaient pas de faire couler l'eau.

L'avocat raconte qu'à la fin de l'année 2022, ils ont réussi à obtenir de la Haute Cour de justice qu'elle ordonne à l'entreprise de remplacer les fenêtres. L'entreprise de David Cánovas a fait appel et, à ce jour, une décision est toujours attendue.

Quelques mois plus tard, en avril 2023, l'entreprise ouvre un nouveau front devant les tribunaux et demande l'expulsion de la femme âgée. Le juge a accédé à la demande, mais la locataire et son avocat ont fait appel de la décision.

"Le procès a eu lieu le 11 juillet et le verdict a été rendu le 18 août. De toute ma carrière, je n'ai jamais vu une affaire se dérouler aussi rapidement", déclare Pere Cristòfol.

"Nous aimerions que la justice agisse avec la même rapidité lorsque les demandes sont faites par mon client que lorsqu'elles sont faites par la partie adverse. [Les tribunaux] n'agissent pas avec la même diligence", ajoute-t-il.

La star du streaming défend son entreprise

Suite à l'annonce de la bataille juridique entre la femme âgée et le streamer, et face aux critiques sur les réseaux sociaux, David Cánovas a publié une déclaration lundi en fin de journée accusant la femme d'une "occupation abusive".

L'entreprise a affirmé que la femme âgée n'avait pas payé son loyer depuis de nombreux mois, ce que son avocat a nié avec véhémence.

"Elle continue à payer le loyer tous les mois, sinon elle n'aurait pas pu faire appel de la décision du tribunal. Le fait est que la société refuse de recevoir l'argent depuis janvier 2021", affirme l'avocat, qui précise qu'il pourrait s'agir d'une forme de pression de la part des propriétaires. C'est pourquoi sa cliente paie chaque mois le loyer au tribunal.

Dans la même déclaration, David Cánovas assure qu'il ne dirige pas personnellement l'entreprise, ce qui signifie qu'il n'avait pas connaissance de ces informations.

Il affirme également que la femme occupe "abusivement" deux appartements et qu'elle ne vit pas dans la propriété.

"Ce n'est pas qu'elle ne vit pas dans l'appartement, c'est juste que les jours de grand froid, elle ne peut pas y dormir. C'est comme si quelqu'un enlevait les roues de votre voiture et vous demandait pourquoi vous ne l'utilisez pas. Comment peut-elle dormir dans ces conditions ?" dit l'avocat.

Quant à l'"occupation abusive", Pere Cristòfol explique que les deux appartements ont été réunis lorsque sa cliente a emménagé dans l'immeuble.

Euronews a contacté le célèbre streamer espagnol pour un commentaire, mais n'a pas reçu de réponse.

Cependant, de nombreux fans ont laissé des commentaires sur l'affaire sous ses vidéos, commentaires peu favorables au streamer : "Grefg, c'est toi qui as rendu la vie difficile à cette grand-mère pendant quatre ans", peut-on lire, tandis qu'un autre fan implore de "laissez ma grand-mère en paix !".