Publicité

"Stratégie Folgore" : quand Maserati met les doigts dans la prise

L'électrification du parc automobile touche tout le monde. Y compris les constructeurs pourtant spécialisés dans les voitures de luxe et/ou de sport. Comme les autres, Maserati ne déroge pas à la règle. Mais sous la tutelle du groupe Stellantis, la firme italienne possède quelques cartes dans son jeu pour anticiper autant que faire se peut le virage de l'électrique.

Au cours d'une conférence de presse, tenue dans le nouvel écrin parisien de la marque en mode table ronde, Sport Auto en a appris un peu plus sur la stratégie de Maserati pour les années à venir.

La France, un marché porteur pour l'électrique

Bien entendu, le discours commence par le fait que l'électrique deviendra le cœur des préoccupations de la marque.

"Que les puristes de la première heure se rassurent, nos modèles zéro-émission garderont l'ADN de la marque", nous confie Julien Brunet, directeur général de Maserati West Europe. On attendra de prendre le volant des déclinaisons Folgore (voir plus bas) pour en avoir le cœur net.

Quoi qu'il en soit, Maserati estime que la France est un marché important pour l'électrique. Le plan de vol du constructeur a été enclenché l'année dernière, en 2023, avec le lancement de la GranTursimo et du Grecale Folgore.

Pour 2024, Maserati a listé ses priorités. D'abord et à plus court terme, renforcer le positionnement de la déclinaison électrique Folgore sur le Grecale mais aussi sur la GranTursimo.

Bien qu'aucun chiffre, ni objectif n'ait clairement été annoncé au cours de la conférence de presse, les équipes de la filiale française nous soufflent dans l'oreillette que plus d'une Maserati vendue sur deux...Lire la suite sur Sport Auto