"Stranger Things": comment la saison 4 a relancé la série

Le week-end s'annonce radieux pour Netflix, qui dégaine ce vendredi les deux derniers épisodes ultra-attendus de la saison 4 de Stranger Things. Les fans pourront enfin découvrir le dénouement de cette nouvelle flopée d'épisodes, un mois après la sortie d'une première partie, qui a insufflé un nouvel élan à ce fleuron du géant de la plateforme.

Stranger Things n'a jamais connu la crise: ce programme des frères Duffer, qui suit une bande d'enfants aux prises avec les forces surnaturelles de la petite ville de Hawkins, dans l'Amérique des années 1980, a été accueillie avec un enthousiasme unanime en 2016. Elle a déjà cassé quelques records depuis et a transformé tous ses jeunes acteurs (Millie Bobby Brown, Finn Wolfhard, Sadie Sink...) en stars. Mais ces derniers épisodes, centrés sur un nouveau monstre qui infiltre les traumatismes de ses victimes pour les tuer, semblent avoir relancé l'engouement pour la série.

Il suffit de regarder les chiffres de visionnage enregistrés ces dernières semaines: la saison 4 de Stranger Things a signé le meilleur week-end de démarrage d'une série anglophone sur Netflix, avec 286,79 millions d'heures visionnées par ses utilisateurs. Deux semaines plus tard, elle devenait la saison d'une série anglophone la plus regardée de l'histoire de la plateforme, et la deuxième, toutes langues confondues (derrière la coréenne Squid Game). Le programme s'est retrouvé plusieurs jours d'affilée parmi les mots-clés les plus utilisés sur Twitter, il a permis à une chanson de 1985 de se hisser en tête des charts en 2022, le grand méchant de cette saison (Vecna) a fait l'objet d'un nombre incalculable de mèmes... Des statistiques exceptionnelles pour un programme lancé il y a déjà six ans - soit largement le temps pour une série de s'essoufler. Anatomie d'un retour en grâce.

• Partir pour mieux revenir

La pandémie et les délais supplémentaires qu'elle a occasionnés ont peut-être bénéficié à Stranger Things. Comme la grande majorité des productions télévisuelles, la série a dû suspendre son tournage en mars 2020 à cause de la flambée des cas de coronavirus, à peine quelques semaines après le début des prises de vues. Les acteurs n'ont retrouvé les plateaux que six mois plus tard, en septembre. Un retard qui s'est répercuté sur la date de sortie.

Habitués à patienter à peine plus d'un an entre deux saisons de Stranger Things, les fans ont cette fois dû ronger leur frein pendant près de trois ans sans un épisode inédit. Loin d'avoir fait tomber la série dans l'oubli, cette absence prolongée a visiblement décuplé la frénésie des téléspectateurs, qui se sont rués sur la saison 4 à sa sortie.

Netflix a par ailleurs décidé de diviser la diffusion de ces épisode en deux parties - un traitement que la plateforme ne réserve qu'à une poignée de ses programmes, parmi les plus populaires. De quoi, de nouveau, faire trépigner le public.

• Renouveler la formule

Depuis ses débuts, Stranger Things a (aussi) conquis les fans en rendant hommage aux films qui ont bercé les frères Duffer et le grand public. Les premières saisons, lorsque les acteurs principaux étaient une bande de gamins d'une dizaine d'années, rappelaient des succès des années 1980 tels que E.T. ou Les Goonies. Les références de cette saison 4, qui voit nos jeunes héros entrer au lycée, penchent plus vers des classiques de l'épouvante, comme Les Griffes de la nuit ou L'Exorciste.

De fait, comme la critique l'a unaniment souligné, cette saison 4 est nettement plus sombre que les précédentes. Et propose certaines scènes effrayantes, point sur lequel les acteurs ont tous bien insisté en interview. Un parti pris des Duffer qui sonne comme une parabole des affres de l'adolescence, et permet sans doute au programme de continuer à captiver des fans qui ont eux aussi grandi depuis 2016:

"Nous nous sommes dit que c'était le bon moment pour mettre (ces personnages) dans un pur film d'horreur", expliquent-ils à Entertainment Weekly. "Nous nous penchons sur des thèmes plus sombres, et sur les problèmes qui arrivent à l'adolescence, car (...) pour la plupart des gens, le lycée est une période difficile. Vous faites l'expérience de beaucoup d'émotions sombres pour la première fois."

• Les derniers frissons

Les fans le savent: leurs virées à Hawkins arrivent bientôt à leur terme. En février dernier, Netflix a annoncé que Stranger Things aurait droit à une cinquième et dernière saison dont la date de diffusion est encore inconnue. L'enthousiasme qu'a reçu la saison 4 traduit peut-être une volonté du public de profiter des derniers instants.

Les fans ont sans doute été également intrigués par la longueur inhabituelle des épisodes de cette saison 4 (aucun ne fait moins d'une heure, certains sont aussi longs qu'un film), mise en avant par Netflix. Ou par le malin plaisir que prennent les frères Duffer à ébaucher la possibilité de coups de théâtre:

"Je ne veux rien dire, mais je m'inquiéterais du sort des personnages dans le volume 2", a prévenu Ross Duffer dans les colonnes de Variety. "Il y a un sentiment de menace qui pèse, comme si les choses pourraient mal tourner. Il faudra regarder pour savoir si c'est le cas ou non."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles