Publicité

"Stigmatisant" et "pas scientifique" : des médecins appellent à "supprimer le mot 'schizophrénie'"

Un collectif de médecins et de patients demande que le terme "schizophrénie" ne soit plus employé. Ils estiment qu'il véhicule des "stéréotypes" pesant sur les malades de ce trouble psychique.

Mettre fin aux clichés. Dans une tribune publiée mardi 6 février dans Le Monde, un collectif de médecins et de patients demande l'abandon du terme "schizophrénie" qu'ils considèrent comme "stigmatisant" pour les malades.

Pour ce collectif, la schizophrénie souffre aujourd'hui de "stéréotypes" et "idées fausses".

Ces clichés associent, selon le collectif, cette maladie mentale au "dédoublement de personnalité" ou à la "duplicité", ou encore la mettent en lien avec la "criminalité" ou "l'extrême dangerosité".

Concrètement, selon l'Inserm, "la schizophrénie est une maladie psychiatrique caractérisée par un ensemble de symptômes très variables" allant des "hallucinations" aux "difficultés cognitives" et au "retrait social". Environ 1% de la population mondiale est concernée.

Mais "le terme est aujourd’hui employé en psychiatrie pour désigner des troubles psychiques sévères et persistants dont les causes sont encore mal comprises", juge le collectif.

Des conséquences "néfastes"

"La société s’est construit une représentation sociale des personnes atteintes de ces troubles particulièrement péjorative, éloignée de la réalité et de leur vécu", déplore le collectif, soulignant que cette interprétation n'est pas sans conséquence.

"Les représentations sociales négatives et les conséquences de stigmatisation qui y sont attachées sont bien connues et néfastes, à tel point que les personnes concernées sont susceptibles d’en souffrir davantage que du trouble lui-même", estiment-ils.

En conséquence, le collectif lance un appel. "La psychiatrie française doit prendre la responsabilité d’une évolution de ses pratiques de soins et supprimer les troubles schizophréniques des classifications des troubles psychiques ", demandent-ils.

Un débat qui dure

Le terme schizophrénie vient du grec schizo qui signifie fendre et phren, qui désigne l'esprit. Ce n'est pas la première fois qu'il est remis en cause. Dès 2002, au Japon, il est abandonné et remplacé par une expression évoquant le "trouble de l'intégration", jugé plus juste.

Puis, en 2012, le changement de nom de l’International Society for Psychological and Social Approaches to Psychosis (Société internationale pour les approches psycho-sociales à la psychose), auparavant appelée International Society for the Psychological Treatments of the Schizophrenias and Other Psychoses (Société internationale pour le traitement psychologique des schizophrénies et autres psychoses), est voté à une large majorité. Le terme étant là aussi jugé à la fois stigmatisant et non scientifique.

Ces changements n'ont pas été anodins. Au Japon, après le changement de vocabulaire, le nombre de malades informés de leur diagnostic a doublé en seulement deux ans, passant de 36% à 70% entre 2022 et 2004.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Hélène Romano : "600 000 Français sont touchés par la schizophrénie. Un patient schizophrène sur deux fait une tentative de suicide"