Publicité

Steven Spielberg a sa théorie sur les objets volants dans le ciel américain

Le réalisateur américain Steven Spielberg pendant l’interview de Stephen Colbert pour « The Late Show », le jeudi 2 mars.
Le réalisateur américain Steven Spielberg pendant l’interview de Stephen Colbert pour « The Late Show », le jeudi 2 mars.

CINÉMA - Au mois de février, plusieurs objets volants mystérieux ont été repérés et abattus par l’armée aux États-Unis. La Maison Blanche a dit n’avoir aucune « indication » qu’ils aient été d’origine chinoise ou aient eu des fonctions d’espionnage, contrairement au ballon chinois abattu le 4 février… Ils ne manquent donc pas de nourrir les imaginations les plus débordantes.

Et le réalisateur américain Steven Spielberg, reconnu pour ses films fantastiques comme « E.T. » ou « Rencontres du troisième type », ne s’est pas fait prier pour apporter sa propre théorie à ce propos. Il a profité d’une interview couvrant toute sa carrière dans le « Late Show » de l’animateur vedette Stephen Colbert, le 2 mars, pour raconter que ces objets volants aperçus dans le ciel l’intéressaient grandement.

« Je suis quand même quelqu’un qui a besoin de voir pour croire. Et personnellement, je n’ai jamais vu de mes propres yeux un ovni, même si j’aurais aimé », a déclaré le cinéaste, nommé aux Oscars pour son dernier film inspiré de sa propre vie, « The Fabelmans ». Pour autant, Steven Spielberg trouve ces événements « très excitants, fascinants, absolument fascinants. Il y a quelque chose là-haut ! », s’est-il enthousiasmé, comme vous pouvez le voir dans l’interview ci-dessous (en anglais).

« Et si c’était nous, dans le futur ? »

Cette histoire est toujours entourée de mystère, ce que pointe le réalisateur. « Je pense que le secret qui entoure toutes ces observations et le manque de transparence renforce nos imaginaires. Je crois en effet qu’il se passe quelque chose qui nécessite une certaine attention. Nous devons en savoir un peu plus, en tout cas personnellement, j’ai envie d’en savoir davantage », témoigne-t-il.

À propos de ces ovnis, il imagine un scénario assez original : « Et si c’était nous, 500 000 ans dans le futur, qui revenions documenter la seconde moitié du XXe siècle et le XXIe siècle parce qu’ils sont anthropologues ? ». Une théorie optimiste, qui suppose la pérennité de notre espèce, comme l’a répliqué le journaliste.

Pour Steven Spielberg, il est en tout cas « mathématiquement impossible » que nous soyons « la seule espèce intelligente dans le cosmos ».

À voir également sur Le HuffPost :

« The Fabelmans » : Steven Spielberg a mis 16 ans à écrire le film de sa vie

Aux Golden Globes 2023, Ke Huy Quan a livré un discours touchant