Publicité

Stellantis va supprimer 2500 postes dans ce pays

Stellantis, par le biais d'accords avec les syndicats, prévoit de supprimer plus de 2500 emplois en Italie, principalement à Turin et dans d'autres centres. Ces mesures, volontaires et touchant en majorité des employés proches de la retraite ou désireux de saisir de nouvelles opportunités professionnelles, font partie d'une stratégie plus large visant à réduire les coûts et à accélérer la transition vers les véhicules électriques. Cependant, ces suppressions d'emplois témoignent des défis croissants auxquels est confrontée l'industrie automobile dans un environnement en mutation, soulevant des préoccupations quant à leur impact social et économique. Il devient crucial pour l'industrie de s'adapter rapidement à ces changements tout en trouvant un équilibre entre les impératifs économiques et sociaux pour garantir un avenir durable pour l'industrie et ses travailleurs.

Stellantis a conclu des accords avec les syndicats

Automotive News Europe rapporte que des accords ont été conclus entre les syndicats et Stellantis en vue de la suppression d'au moins 2500 emplois en Italie. Selon le syndicat UILM, jusqu'à 1520 employés pourront bénéficier de primes de départ à Turin, dont 300 à l'usine de Mirafiori et 733 employés de bureau. De plus, le syndicat FIOM a indiqué que de nouveaux accords de licenciement volontaire ont été conclus, couvrant jusqu'à 850 employés dans l'usine d'assemblage de Cassino et jusqu'à 100 employés dans l'usine de fabrication de moteurs à Pratola Serra. Un porte-parole a déclaré : "Ces accords font partie des initiatives mises en œuvre par Stellantis pour faire face aux effets du processus de transition énergétique et technologique en cours, y compris sur l'emploi." Ces départs sont volontaires et touchent principalement des salariés proches de la...Lire la suite sur Autoplus