Publicité

Le statut particulier des intermittents du spectacle à l’étranger

Concerts ou spectacles à l’étranger, tournée dans plusieurs pays… Tel est le quotidien des intermittents du spectacle et artistes qui sont amenés à souvent travailler hors de France. Mais alors, sont-ils considérés comme des expatriés ? Quel est leur statut et quelles sont les règles applicables ? On fait le point.

Un statut qui varie selon le pays

Le statut d’intermittent du spectacle est bien spécifique à la France. Les techniciens, ouvriers du domaine du spectacle ou encore les artistes bénéficient d’une réglementation spéciale pour pallier la précarité inhérente aux contrats courts. Ainsi, à la fin d’un contrat, ces derniers ont droit à une allocation chômage s’ils justifient d’au moins 507 heures travaillées sur une période de 12 mois d’après l’Unedic.

Mais ce statut particulier n’existe pas partout dans le monde. Si vous partez travailler pour un employeur à l’étranger, il se peut que vous notiez des différences. Quelques exemples :

  • Espagne : en 2023, l’Espagne a elle aussi créé un statut spécial pour les artistes et travailleurs du monde de la culture. Selon le ministère de la Culture espagnol, l’aide dure 160 jours et est disponible pour celles et ceux qui peuvent justifier de 60 jours de travail sur la période de 18 mois précédant la période de chômage, ou de 180 jours sur une période de 6 ans.

  • Salvador : il n’existe pas de statut spécial, les artistes sont considérés comme n’importe quels autres travailleurs et travailleuses, et dépendent du régime général de protection sociale, d’après le rapport sur les personnes artistes de l’Organisation ibéro-américaine de sécurité sociale.

  • Belgique : en 2022, le statut d’artiste belge a été réformé, ouvrant le droit à des “allocations des arts”, d’après le quotidien belge L’Écho. Ces personnes ne seront plus convoquées pour prouver qu’elles recherchent activement du travail ou obligées d’accepter un emploi hors de leur domaine.

Quels droits pour les intermittents du spectacle travaillant à l’étranger ?

Quand on exerce ce type de métier, on enchaîne souvent les contrats courts le temps d’une tournée. Mais une fois toutes les dates terminées, on se retrouve sans rien, le temps d’embarquer pour un nouveau projet. Ce sont donc des métiers instables, et bien souvent précaires. En France, vous pouvez bénéficier d’une indemnisation de l’assurance chômage. Mais qu’en est-il lors d’une mission à l’étranger ?

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :