Publicité

Des start-up africaines au fond des yeux

Pour Jérôme Hénique, directeur général d’Orange Afrique et Moyen-Orient, à l'initiative d'« African Digital Champions 2023 », l'IA sera le troisième facteur d'accélération du développement des start-up en Afrique.  - Credit:DR
Pour Jérôme Hénique, directeur général d’Orange Afrique et Moyen-Orient, à l'initiative d'« African Digital Champions 2023 », l'IA sera le troisième facteur d'accélération du développement des start-up en Afrique. - Credit:DR

Au milieu du déferlement technologique actuel, comment et à quel niveau l'Afrique réussit-elle à tirer son épingle du jeu ? African Digital Champions 2023, ouvrage publié aux éditions Débats publics, lève une partie du voile qui entoure cette question à travers le témoignage de neuf jeunes créateurs de start-up du continent.

On y retrouve Iheb Triki, motivé par l'accès à l'eau pour tous ; Matina Razafimahefa, convaincue que le coding peut être « un puissant outil de développement » ; Mathias Léopoldie, préoccupé à alléger les PME de tous leurs tracas ; Bamba Lo, pour qui la livraison doit être un outil de désenclavement ; Zineb Drissi Kaitouni, mobilisée autour de l'accès à la santé pour tous ; Naledi Magowe et Martin Stimela, qui veulent connecter les ruraux pauvres à toutes les informations qui les concernent ; enfin Karim Beguir et Zohra Slim, qui s'attaquent à la citadelle de l'Intelligence artificielle où ils ont bien l'intention de faire briller l'étoile de l'Afrique.

Son auteur, Jérôme Hénique, directeur général d'Orange Afrique et Moyen-Orient, a confié son sentiment à la suite de sa rencontre avec ces start-up emblématiques de la nouvelle Afrique technologique.

Le Point Afrique : Pourquoi un ouvrage sur les champions africains du digital ? Et pourquoi maintenant ? 

Jérôme Hénique : Cet ouvrage vient compléter une quinzaine d'années d'efforts d'Orange pour la promotion des start-up en Afrique. Alors, pourquoi maintenant ? Parce que, à l'ère du tout dig [...] Lire la suite