Publicité

La Star Academy présente des excuses après l’apparition du journal d’extrême droite Rivarol en pleine finale

Samedi 3 février au soir, alors que le finaliste perdant Julien interprétait « Que tu reviennes » en duo avec Patrick Fiori sur le plateau de la Star Ac, un journal d’extrême droite, Rivarol, s’est invité dans le décor entre les mains de danseuses.
Samedi 3 février au soir, alors que le finaliste perdant Julien interprétait « Que tu reviennes » en duo avec Patrick Fiori sur le plateau de la Star Ac, un journal d’extrême droite, Rivarol, s’est invité dans le décor entre les mains de danseuses.

TÉLÉVISION - C’est un détail qui n’a sauté qu’aux yeux des plus avertis. Samedi 3 février, durant la grande finale de la Star Academy 2023, la deuxième saison depuis le retour du programme culte sur TF1, au cours d’un duo entre Patrick Fiori et le finaliste malheureux Julien Lieb, des danseuses sont apparues avec un journal entre les mains. Mais pas n’importe quel canard, Rivarol.

« Star Academy » sur TF1 : jusqu’à la finale, cette saison nous a préparés au retour de « The Voice »

Un journal d’extrême droite dirigé par Jérôme Bourbon, et qui a perdu ses aides à la presse après plusieurs condamnations, notamment pour « injure raciste », « provocation à la haine » ou encore « contestation de crime contre l’Humanité ». Sacré pedigree.

Et si le journal n’a été vu que brièvement à l’écran, il n’est pas passé inaperçu pour autant. Sur les réseaux sociaux et notamment X (anciennement Twitter), le chercheur spécialiste du numérique et du complotisme en ligne Tristan Mendès-France a par exemple repéré Rivarol sur le plateau de la Star Ac.

Dans la foulée, le collectif Sleeping Giants, qui œuvre pour faire tomber les soutiens publicitaires des relais des discours d’extrême droite, s’est aussi indigné. « Quand vous cherchez un journal pour servir d’accessoire sur votre show, vous n’avez rien de mieux qu’un torchon antisémite, négationniste, raciste et homophobe multi-condamné à la diffusion confidentielle ? », a lancé l’organisation à l’adresse de TF1 et du compte X de l’émission.

Des « sanctions nécessaires » promises par Endemol

Un cri d’alarme et d’indignation qui a semble-t-il été entendu. Ce dimanche 4 février, quelques heures après que la polémique a commencé à monter et que de premiers articles de presse ont paru sur le sujet, le producteur de l’émission, Endemol, a présenté des excuses dans un communiqué, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

« Nous regrettons et condamnons fermement qu’un journal de propagande, en totale opposition avec les valeurs de la Star Academy, soit apparu dans un tableau hier soir lors de la finale », peut-on lire dans ce texte qui vante le caractère « familial » du télécrochet, en plus de ses valeurs de « divertissement, bienveillance et cohésion ».

Surtout, le texte précise : « Nous sommes en train d’enquêter pour comprendre comment (le journal) a été mis au cours de l’émission. » Et promet que des « sanctions nécessaires seront prises en conséquence ». Un communiqué qui se termine par un mea culpa, Endemol présentant ses « excuses aux téléspectateurs, aux artistes et aux élèves ».

À voir également sur le HuffPost :

« Star Academy » sur TF1 : Héléna pronostique la victoire de Pierre (et le public est du même avis)

Condamné à 11.000 euros d’amende, le directeur antisémite de «Rivarol», Jérôme Bourbon, persiste et signe