Publicité

SsangYong est mort, vive KGM !

Quatrième constructeur automobile sud-coréen après Hyundai, Kia et Renault Korea Motors (ex-Renault-Samsung Motors), le soldat SsangYong est en difficulté depuis plusieurs années. Balloté de repreneur en repreneur, il avait été vendu en 2011 par le Chinois SAIC au groupe indien Mahindra&Mahindra, où il avait frôlé la faillite malgré quelques lancements réussis comme les SUV Tivoli (2015) et XLV (2016). Il doit son salut au conglomérat coréen KG Mobility, spécialiste de la chimie et de la métallurgie, qui s’en est porté acquéreur en 2022, avec pour objectif d’effacer son ardoise et de le remettre sur les rails du succès. Pour cela, pas question de réemployer un nom synonyme d’échec. Sa reprise par le groupe KG signifiait repartir d’une page blanche, et d’adopter une nouvelle dénomination : KG Mobility.

Changer de nom pour oublier le passé

Cela dit, le lancement du Torres l’été dernier avait de quoi surprendre, puisqu’il portait encore l’appellation et le blason SsangYong, aux ailes de dragon si caractéristiques. Qu’à cela ne tienne, SsangYong ou pas, le Torres est bel et bien le modèle du renouveau. C’est un grand SUV familial à l’allure massive et au style enfin moderne et audacieux. La montée en gamme souhaitée par la marque semble réussie, ce modèle suscitant beaucoup d’espoirs si l’on en croit son dérivé électrique EVX, dévoilé quelques mois plus tard. Cette histoire de nom et de date n’était en tout cas que partie remise, puisque désormais c’est officiel : SsangYong cèdera sa place à KGM dans la dénomination et sur les...Lire la suite sur Autoplus