Publicité

La Zarra "borderline" ? "Des gros problèmes de…", le témoignage sans pincettes de son ex-manager

La Zarra était la grande représentante de la France au concours de l'Eurovision, le samedi 13 mai à Liverpool. Au terme de la compétition, l'interprète d'Évidemment a terminé à la 16ème place. Une performance qui ne lui a visiblement pas plu puisqu'elle a été filmée en train de faire ce qui ressemble à un doigt d'honneur à la caméra. Si elle a depuis contesté avoir réagi de la sorte, son attitude a déclenché une vive polémique.

Deux jours après cet incident, son ancien manager, Sébastien Farran, s'est exprimé dans TPMP. L'homme a ainsi indiqué qu'il n'était pas vraiment surpris de son geste, qu'il a condamné. "À un moment donné, quand on choisit de représenter la France, quand on choisit de représenter un pays, on ne fait pas un geste comme ça à la fin" a-t-il commenté.

L'ancien manager de La Zarra revient sur son attitude de diva

Interrogé par l'équipe de TPMP sur sa collaboration avec La Zarra, Sébastien Farran a révélé qu'ils avaient mis un an et demi pour faire son album. Il a ainsi expliqué que la chanteuse était "très exigeante" mais qu'elle avait également "des gros problèmes de confiance elle". De quoi compliquer l'enregistrement de certaines chansons de l'album.

"Elle est très exigeante"

Eurovision : Sébastien Farran, ancien producteur de La Zarra, témoigne dans #TPMP ! pic.twitter.com/XHVD39LhOQ

— TPMP (@TPMP) May 15, 2023

Concernant


(...)

Lire la suite sur Closermag.fr

“Je l'adorais et quand j'ai appris…” : pourquoi la mort du mari d'Alexia Laroche-Joubert a brisé Ophélie Winter
"C'était par mon père" : Vahina Giocante révèle les viols incestueux commis par son père depuis son plus jeune âge
Eva Longoria : découvrez le mini prix fou de sa robe pour sa première montée des marches à Cannes
Procès Tariq Ramadan : ces confidences d'une de ses victimes présumées que Dieudonné aurait recueillies
Karine Ferri et Yoann Gourcuff : vue sur mer, grand jardin, piscine… cette villa à 4 millions d'euros qui fait leur bonheur