Publicité

XV de France: "Le système prime sur les individualités", Michalak pas inquiet pour Jalibert

XV de France: "Le système prime sur les individualités", Michalak pas inquiet pour Jalibert

Il va être l’une des (nombreuses) attractions du match d’ouverture de la Coupe du monde entre la France et la Nouvelle-Zélande (ce vendredi à 21h15). Devenu l’ouvreur titulaire des Bleus après le forfait sur blessure de Romain Ntamack, Matthieu Jalibert se sait particulièrement attendu face aux Blacks.

>> Toute l'actualité sur la Coupe du monde de rugby EN DIRECT

Cantonné à un rôle de remplaçant depuis l’installation de la charnière Dupont-Ntamack, Jalibert va devoir se fondre dans un collectif bien huilé. Au risque de changer le jeu de l’équipe de France ? "Non, je ne pense pas. Je pense qu'aujourd'hui le système a primé sur les talents intrinsèques, a tranché Frédéric Michalak, ancien ouvreur du XV de France (77 sélections), dans le Super Moscato Show sur RMC ce jeudi.

"C’est un joueur qui peut sortir du cadre et y revenir car c’est un pur talent"

"C’est difficile de faire des comparaisons, a poursuivi Michalak. Il ne faut pas comparer les joueurs. Ntamack et Jalibert sont deux joueurs différents avec deux visions différentes du rugby, un parcours différent. Maintenant, Jalibert rentre dans un moule. Le jeu au pied va être essentiellement fait par le N°9 et le N°15. En défense, il va être remis sur une autre partie du terrain. Ce qui va être intéressant, c’est de voir comment ça va se passer sur le troisième rideau, sur les échanges de jeu au pied."

Difficile de faire oublier un joueur comme Romain Ntamack. Mais Jalibert a du talent à revendre et des qualités bien à lui. "Il va aussi être bon sur les contre-attaques, a loué Michalak sur RMC. C’est un joueur qui peut sortir du cadre et y revenir car c’est un pur talent. Il y a aussi son association avec Yoram Moefana, ils jouent ensemble en club (Bordeaux-Bègles) (...) Maintenant, il rentre dans un cadre collectif. Le système France prime sur les individualité."

Article original publié sur RMC Sport