Publicité

XV de France: quand Galthié "prédisait" le sacre mondial à ses joueurs avant l'Italie

Le XV de France devra attendre pour vivre un premier sacre mondial. Sélectionneur de l'équipe de France depuis 2019, Fabien Galthié croyait logiquement à cette idée pour cette Coupe du monde organisée à domicile mais les Bleus ont été battus par l'Afrique du Sud (29-28) en quart de finale dimanche dernier.

"Avec modestie et humilité, j'y crois très fort"

Invaincue lors de la phase de groupes, la France avait terminé par un succès face à l'Italie. Avant la partie, Fabien Galthié s'était montré confiant et mobilisateur: "C'est ma sixième Coupe du monde, c'est possible, on va le faire. Ce maillot, maintenant, il a une signification différente. Celui-là porte le feu sacré", lançait le technicien à ses joueurs, dans une séquence dévoilée par TF1 ce vendredi lors du documentaire Émotions bleues.

"Ce maillot est spécial parce que je pense qu'on va être champion du monde, avec pudeur", ajoutait Fabien Galthié. "Je le répète, avec modestie et humilité: j'y crois très fort." Dans la foulée d'un match qui aurait pu l'éliminer dès la phase de groupes, le XV de France battait l'Italie (60-7), assurant ainsi sa première place et un rendez-vous face à l'Afrique du Sud, tenante du titre de la compétition.

Galthié maintenu

Face aux Boks, la France avait basculé en tête à la pause (22-19). "S'il vous plaît les gars, mettez les mains, attrapez-moi ces ballons", demandait Galthié à ses joueurs à l'issue des 40 premières minutes. "Ils ne peuvent pas nous prendre trois ballons sur la tête comme ça, on lâche pas un ballon (...) Dès qu'on joue comme on a joué, c'est 30 points normalement, il devrait y avoir 30 points."

Supérieur dans le jeu en première période, le XV de France n'a pas réussi à confirmer son avantage au retour des vestiaires. Si l'arbitrage a beaucoup fait parler depuis, cette élimination pour un petit point face à l'Afrique du Sud laissera forcément de grands regrets. Pour autant, malgré l'élimination, Fabien Galthié a été confirmé à son poste par Florian Grill, le patron de la FFR.

Article original publié sur RMC Sport