Publicité

Vinicius Junior victime de racisme, Mbappé et Neymar en soutien

L’attaquant brésilien du Real Madrid, Vinicius Jr., a été la cible de cris et d’insultes racistes dimanche 21 mai, lors d’un match face au club de Valence en Liga.
L’attaquant brésilien du Real Madrid, Vinicius Jr., a été la cible de cris et d’insultes racistes dimanche 21 mai, lors d’un match face au club de Valence en Liga.

FOOTBALL - De Mbappé à Neymar, en passant par le président brésilien Lula, tous prennent la défense de Vinicius Junior. L’ailier brésilien du Real Madrid, visé ce dimanche 21 mai par des cris de singe lors d’un match de Liga face au Valence CF, puis sorti sur carton rouge après une altercation houleuse, fait l’objet d’une pluie de soutiens sur les réseaux sociaux ce lundi.

Son compatriote et coéquipier en sélection nationale, Neymar Junior, n’a pas tardé à réagir. Dans une story Instagram, il a partagé une photo de Vinicius Junior accompagnée du message « avec toi », écrit en portugais.

L’attaquant français Kylian Mbappé, lui-même très engagé contre les discriminations, a également exprimé sa solidarité vis-à-vis du Madrilène. « Tu n’es pas seul. Nous sommes avec toi et te soutenons », a écrit en anglais la vedette du PSG sur son compte Instagram.

« Il n’est pas possible d’avoir des préjugés raciaux aussi forts »

Un autre international brésilien, Richarlison, la légende à la retraite Ronaldo ou encore l’icône de la musique Gilberto Gil ont aussi exprimé sur les réseaux sociaux leur solidarité. Même le président brésilien, Lula a fait part de sa colère : « Il a été attaqué. On l’a traité de singe. (...) Il n’est pas possible, en plein XXIe siècle d’avoir des préjugés raciaux aussi forts dans autant de stades de football. »

« Si Vini avait dit “je quitte le terrain”, je serais parti avec lui. C’est quelque chose que l’on ne peut pas tolérer », a souligné le gardien belge du Real Madrid, Thibaut Courtois, qui dit avoir entendu « des cris de singe autour de la 20e minute ».

Lors de cette rencontre perdue 1 à 0 par le Real, Vinicius a affirmé avoir été insulté par le public valencois, qui l’aurait notamment ciblé avec des cris de singe. Après interruption de la rencontre par le corps arbitral, le match a finalement repris, mais Vinicius a fini par faire l’objet d’un carton rouge (90e+7) après une échauffourée avec Hugo Duro.

Une enquête ouverte

« Ce qu’ont gagné les racistes, c’est mon expulsion. Ce n’est pas du foot. C’est la Liga », a dénoncé Vinicius sur Instagram après le match. « Ce n’était pas la première fois, ni la deuxième ni la troisième. Le racisme est normal en Liga. (...) Je suis vraiment triste. Le championnat qui appartenait autrefois à Ronaldinho, Ronaldo, Cristiano et Messi appartient aujourd’hui aux racistes », a assené le jeune joueur.

« Penser à faire sortir un joueur pour cause de racisme, ça ne m’était jamais arrivé. Ce qui s’est passé aujourd’hui nous est déjà arrivé, mais de cette manière, non. C’est inacceptable. La Liga espagnole a un problème avec le racisme », a de son côté réagi l’entraîneur madrilène, Carlo Ancelotti. Une vision partagée par le président de la fédération espagnole (RFEF), Luis Rubiales, qui a admis que le football avait « un problème » de « racisme » en Espagne. Le Real a annoncé avoir déposé une plainte auprès du parquet qui a ouvert une enquête, alors que le gouvernement espagnol a demandé « une réponse ferme ».

Dans un communiqué diffusé après le match, le club de Valence a dit « condamner publiquement toute sorte d’insulte, d’attaque ou de mépris », et annoncé enquêter en interne sur les faits.

À voir également sur Le HuffPost :

Mort de Jim Brown, footballeur de légende, star de cinéma et activiste

Homophobie dans le football amateur : « Je me sentais comme une brebis au milieu d’une meute de loups »