Publicité

VinFast promet une électrique à 10 000 euros, mais doit-on y croire ?

Après une présentation assez "fracassante" de ses produits et de grandes ambitions commerciales, avec notamment le rachat d'immenses succursales à certains endroits, comme à Lyon avec le rachat d'une très grande concession Opel, l'ascension fulgurante de VinFast semble marquer le pas.

Il faut dire que la marque vietnamienne, qui voulait suivre en quelque sorte l'exemple Tesla, a mis les petits plats dans les grands avec ses produits, comme en témoignent les SUV VF8 et VF9. Malheureusement, les premières retombées médiatiques n'ont pas été aussi bonnes qu'escomptées. Difficile donc de justifier des prix aussi élevés quand le produit n'arrive pas à la cheville d'un modèle d'une marque européenne au même tarif.

Pas rentable de si tôt ?

En France, le VF8 débute légèrement sous les 51 000 euros en modèle de base, tandis que le VF9 réclame plus de 90 000 euros. Le bon point, c'est que d'après le site Internet de VinFast, le constructeur a rapidement abandonné son offre avec la location de batterie.

Malgré tout, le PDG de VinFast, Pham Nhat Vuong, reste optimiste, même si le constructeur ne devrait pas être rentable avant quelques années.

En effet, selon un membre de la chambre de commerce européenne au Viet-Nam, l’heure reste à la dépense : "Vinfast ne sera probablement pas profitable pour au moins les 5 prochaines années. D’après le comité de direction, le montant à compenser pour les pertes est supérieur à 782,6 millions de dollars par an."