Publicité

US Open : Coco Gauff s'offre son premier Grand Chelem dans les pas de son idole Serena Williams

A 19 ans, Coco Gauff a remporté ce samedi l'US Open en battant la Biélorusse Aryna Sabalenka en trois sets (2-6, 6-3, 6-2). L'Américaine, portée par la foule, marche dans les pas de son idole en devenant la plus jeune joueuse à triompher à Flushing Meadows depuis Serena Williams.

C'était en 1999 et les Etats-Unis tombaient en amour pour une boule d'énergie qui allait devenir la queen du circuit: cette année-là, Serena Williams remportait son premier tournoi du Grand Chelem, à l'US Open, en battant Martina Hingis. Ce samedi, Coco Gauff a emprunté les traces de son idole en devenant la plus jeune joueuse à remporter l'US Open: à 19 ans, l'Américaine a battu la Biélorusse Aryna Sabalenka en trois manches (2-6, 6-3, 6-2).

Tout de suite après sa balle de match, la native d'Atlanta a rejoint les tribunes et son box, pour y enlacer son papa Corey Gauff, qui est également son coach, dans un grand moment d'émotion.

Avant de recevoir son trophée, Coco Gauff aura peut-être eu le temps d'apercevoir le message de félicitations de l'ancien président américain Barack Obama: "On ne pourrait pas être plus fiers de toi, sur et en dehors du court. Et on sait que le meilleur est à venir."

Sabalenka nouvelle numéro 1 mondiale

La joueuse de 19 ans avait joué la finale à Roland-Garros en 2022, mais n'avait encore jamais dépassé les quarts de finale à Flushing Meadows. Elle sera troisième mondiale lundi, le meilleur classement de sa carrière. Aryna Sabalenka, malgré la défaite, sera elle numéro 1 mondiale au prochain classement.

En début de finale, Coco Gauff, soutenue par les 24.000 spectateurs du court Arthur-Ashe, a pourtant été totalement dépassée par Sabalenka qui, avec ses grands coups puissants, a immédiatement pris le jeu à son compte, alors que l'Américaine se contentait de remettre la balle, si possible dans le court. Mais la Bélarusse a commis tellement de fautes directes qu'elle a maintenu son adversaire dans le match.

Après avoir réussi le break d'entrée pour mener 2-0, Sabalenka a offert le débreak à son adversaire en commettant deux doubles fautes et deux fautes directes sur son jeu de service suivant. Puis, malgré de nouvelles énormes fautes directes, comme cette volée haute consciencieusement jetée dans le bas du filet, la Bélarusse a repris le service de Gauff et réussi à confirmer le break (4-2) puis a remporter encore les deux jeux suivants pour empocher le set.

Mais Gauff n'a pas baissé les bras, constatant qu'il lui suffisait de faire jouer son adversaire. Dans la deuxième manche, elle a ainsi réussi le break pour mener 3-1 en profitant d'une double faute de Sabalenka (la quatrième). Malgré une balle de débreak, elle a confirmé son avantage et profité de la 16e faute directe du set de son adversaire pour égaliser à une manche partout. Dans la foulée, l'Américaine a pris le service de la Bélarusse... deux fois. Sabalenka a fini par remporter son jeu de service, mais a fait venir le médecin sur le court pour se faire masser l'intérieur de la cuisse gauche, affichant le visage d'une joueuse au moins aussi résignée que souffrante.

Pourtant, à la reprise du jeu, elle a refait un de ses breaks de retard. Mais Gauff a remporté les deux jeux suivants, pour s'en aller soulever un trophée de prestige qui la propulse sur le podium du tennis féminin - elle sera en outre N.1 mondiale en double, avec sa partenaire et compatriote Jessica Pegula après avoir atteint à New York les quarts de finale.

Article original publié sur RMC Sport

VIDÉO - "Surveillez Arthur Fils", le pari de McEnroe pour l'avenir du tennis français