Publicité

Uniforme à l’école : son expérimentation à peine annoncée, et déjà des déconvenues

Les 480 élèves du lycée Amiral-Bouvet de Saint-Benoît, à La Réunion, portent depuis le 23 janvier 2024 la tenue unique.   - Credit:Rebecca-Alexie Langard/SIPA / SIPA / Rebecca-Alexie Langard/SIPA
Les 480 élèves du lycée Amiral-Bouvet de Saint-Benoît, à La Réunion, portent depuis le 23 janvier 2024 la tenue unique. - Credit:Rebecca-Alexie Langard/SIPA / SIPA / Rebecca-Alexie Langard/SIPA

Soixante établissements – 39 écoles, 11 collèges et 10 lycées – s'étaient portés volontaires pour expérimenter l'uniforme à l'école, mais il faudra désormais rayer quelques noms de la liste. Invités à se prononcer, plusieurs collégiens et lycéens ont dit non au test de la tenue unique dans leur établissement, rapporteLe Parisien.

Au collège de Chape à Marseille (Bouches-du-Rhône) par exemple, sur les trois quarts des élèves ayant participé au scrutin, 66 % ont voté contre. La direction de l'établissement a suspendu le projet dans la foulée. Reste maintenant au département à trouver un autre établissement volontaire, avant la date limite de manifestation d'intérêt, fixée par le ministère au 15 février.

Idem au Mans (Sarthe), où les élèves de la cité scolaire Touchard-Washington ont rejeté à 78 % l'idée d'une tenue unique.

Une consultation non obligatoire mais préventive

Pour mettre en œuvre l'expérimentation, certaines conditions doivent être satisfaites. En l'occurrence, cette phase test doit être approuvée par le conseil d'école pour les établissements du primaire et par le conseil d'administration pour ceux du secondaire. En effet, l'introduction de l'uniforme scolaire nécessite de modifier le règlement intérieur, et de le faire valider par les membres du personnel éducatif, des parents et des élèves.

À LIRE AUSSI Éducation : le projet flou de Macron pour l'école

La consultation préalable des élèves ou de leurs parents n'est pas obligatoire, mais elle contribu [...] Lire la suite