Publicité

Ukraine: Zelensky salue la décision américaine "historique" d'autoriser la livraison d'avions de combat

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a salué vendredi la décision "historique" du président américain Joe Biden qui s'est dit prêt à autoriser d'autres pays à fournir à l'Ukraine les avions de combat qu'elle réclame, des F-16 de fabrication américaine.

"Je salue la décision historique des États-Unis et (du président américain) de soutenir la coalition internationale favorable à la livraison d'avions de combat. Cela va considérablement aider notre armée de l'air", a-t-il écrit sur Twitter.

Le président américain, qui participe au sommet du G7 au Japon, a assuré ses interlocuteurs de son "soutien à une initiative commune visant à entraîner des pilotes ukrainiens sur des avions de combat de quatrième génération, y compris des F-16", selon un haut responsable de la Maison Blanche. Les deux hommes se rencontreront d'ailleurs ce week-end au Japon.

L'annonce a été rapidement saluée par le Premier ministre britannique Rishi Sunak, ainsi que par le Premier ministre belge Alexander De Croo et la ministre de la Défense néerlandaise, Kajsa Ollongren.

"Le Royaume-Uni travaillera avec les États-Unis, les Pays-Bas, la Belgique et le Danemark pour apporter à l'Ukraine la capacité aérienne de combat dont elle a besoin", a affirmé Rishi Sunak.

Approbation américaine

Joe Biden, qui orchestre la réponse occidentale face à la Russie, fait face à une pression grandissante pour autoriser l'envoi des aéronefs américains de Lockheed Martin à l'Ukraine, non pas par l'entremise des États-Unis eux-mêmes, mais par d'autres pays qui en possèdent.

La livraison de ces avions par des pays tiers est en effet soumise à l'approbation préalable de Washington, et plus précisément à une autorisation du département d'État, dans un souci de protection de la technologie militaire américaine .

"Pendant que l'entraînement se déroulera ces prochains mois, notre coalition de pays participant à cet effort décidera quand fournir des avions, combien, et qui les fournira", a poursuivi le responsable.

Cette formulation - "quand" et non pas "si" - est, de la part des États-Unis, le signal le plus favorable à ce jour à la livraison de ces appareils réclamés par Kiev.

Volodymyr Zelensky demande depuis des mois à ses alliés occidentaux de lui fournir des avions qui permettraient à l'armée ukrainienne de frapper en profondeur les troupes russes, sans pour autant constituer une solution miracle dans le conflit.

"L'entraînement aura lieu hors d'Ukraine sur des sites situés en Europe et durera des mois", a précisé le haut responsable, en disant "espérer que cet entraînement commence dans les prochaines semaines."

Article original publié sur BFMTV.com