Ukraine-Italie: les images du pénalty non-sifflé sur Mudryk qui fait polémique

Ukraine-Italie: les images du pénalty non-sifflé sur Mudryk qui fait polémique

Tenante du titre de l’Euro, l’Italie n’est pas passée loin d’un énorme camouflet ce lundi. Après avoir raté le Mondial 2022 au Qatar, la Nazionale s’est qualifiée de justesse pour le tournoi continental en décrochant un nul contre l’Ukraine (0-0) lors de la dernière journée des éliminatoires. Un match marqué par une grosse polémique arbitrale dans les derniers instants.

Malmenée et sur le reculoir pendant la dernière demi-heure de la rencontre, l’Italie a probablement bénéficié d’un coup de pouce du destin (ou de la VAR) pour tenir le nul contre les Ukrainiens.

>> Toutes les infos sur l’Euro 2024

L'arbitre central n'a pas revu les images, le VAR très rapide

Pendant le temps additionnel, Mykhaïlo Mudryk s’est effondré dans la surface de Gigio Donnarumma après une intervention de Bryan Cristante. Si le contact entre les deux joueurs est bien réel, même léger, l’arbitre a laissé jouer et les Italiens ont finalement arraché leur billet pour l’Euro disputé en Allemagne du 14 juin au 14 juillet 2024

À vitesse réelle, la décision de Jesus Gil Manzano peut se comprendre puisqu’il semble difficile de bien voir le contact entre le pied de Bryan Cristante et celui de Mykhaïlo Mudryk. En principe, c’est aussi pour ce genre de situations litigieuses que la vidéo existe dans le football.

Mais ce lundi, les arbitres en charge du VAR n’ont même pas demandé à l’officiel espagnol d’aller voir les images pour se faire une idée plus précise sur le tacle du milieu italien.

Après un très léger arrêt de jeu pour analyser l’action et l’intervention très limite sur le milieu offensif ukrainien de Chelsea, la vidéo a signifié à l’arbitre central de faire reprendre le match. Un choix qui peut paraître surprenant à la vue des différents ralentis. Qu’importe la polémique, l’Italie défendra bien son titre lors de l’Euro 2024 en Allemagne. L'Ukraine aura une dernière chance de se qualifier en passant par les barrages.

Article original publié sur RMC Sport