Publicité

UFC Paris: en reconquête, Gane expédie Spivac et veut "retourner à la ceinture"

Il ne pouvait y avoir d’autre issue pour ce combat de la rédemption. Battu à deux reprises pour le titre incontesté des lourds, Ciryl Gane avait besoin d’un succès éclatant et sans contestation pour se relancer dans une catégorie où les challengers sont de plus en plus nombreux à trépigner en salle d’attente, impatients de se voir offrir une chance de prendre place sur le trône. Humilié par Jon Jones qui l’avait terrassé en deux minutes en mars dernier, à Las Vegas, Ciryl Gane avait à cœur de prouver à ses détracteurs qu’il s’agissait d’une erreur de parcours. Ce fut fait du début à la fin contre Serghei Spivac.

Gane: "J'ai échoué à la ceinture, je veux retourner à la ceinture"

Contre le "Polar Bear", Gane a éteint tous les doutes en contrariant chacune des tentatives de son adversaire d’amener le combat au sol. Sur ses deux jambes, le Bon Gamin a brillé dans ce registre habituel, en contrôlant la distance et le combat, en punissant son adversaire avec son striking, réduisant un Spivac malmené à un simple rôle de faire-valoir. Désireux de faire passer un message à l’organisation, Cyril Gane a confirmé qu’il faudra encore compter sur lui malgré la densité de la division.

"Je suis très content. Aujourd'hui, mon ambition c'était de montrer que je suis encore là, a-t-il lancé à l’adresse d’un public conquis par sa démonstration, martiale et d’affection. Dans le sport, on peut faire des ratés, j'en ai fait un, je m'en excuse, et je suis revenu dans la cage pour prouver que je suis toujours là." Son prochain adversaire ? Tom Aspinall était présent dans la salle pour assister au combat de Cyril Gane et en défier le vainqueur, mais le Français a un autre plan en tête et lui a fait savoir: "Il a le droit de le penser. Mais je veux aller de l’avant. J’ai échoué à la ceinture, je veux retourner à la ceinture. J'ai prouvé ce soir que j'étais prêt pour la ceinture."

Article original publié sur RMC Sport