Publicité

UFC 294: les explications de Dana White après le no-contest polémique entre Walker et Ankalaev

En carte principale de l'UFC 294 à Abu Dhabi ce samedi soir, la fin de combat assez insolite entre le Russe Magomed Ankalaev et le Brésilien Johnny Walker en a laissé perplexe plus d'un, Dana White y compris.

Alors que ce choc était annoncé comme la potentielle dernière étape avant une chance pour le titre des poids lourds-légers, l'annonce du no-contest par l'arbitre Dan Mohavedi, sur conseil du médecin, après un coup illégal de Magomed Ankalaev sur le Brésilien, a rendu furieux les deux combattants. Johnny Walker en premier, qui semblait pourtant, à l'image, conscient et prêt à reprendre la rencontre.

Les deux hommes ont même souhaité en découdre malgré l'arrêt officiel du combat poussant la sécurité et Dana White à intervenir. Interrogé sur cette énorme confusion, en conférence de presse, le patron de l'UFC tient, en parti, pour responsable le médecin qui a fait preuve "d'un manque d'expérience."

"Dans quel pays sommes nous ? Dans... Dans le désert."

"Ecoutez. Ce docteur est inexpérimenté. Beaucoup de choses se sont déroulés dans un court instant. Il lui a demandé (à Walker) où il était actuellement et la réponse de Walker a été: 'Je suis dans le désert.' Et d'ailleurs il n'a pas tort. Il y avait une grosse barrière lingusitique entre les deux et cumulé à l'inexpérience de ce médecin... Ces choses-là peuvent arriver mais on va arranger tout ça", a indiqué Dana White en conférence de presse sans expliquer comment l'UFC pourrait remédier à cette erreur.

"Dans le désert", une réponse qui ne semblait pas suffisante pour le médecin qui, à la suite de cet échange, indique à l'arbitre que le combattant n'est pas apte à continuer la rencontre. Le tout sous les yeux du Brésilien, muet, qui ne semble pas trop saisir la nature de la discussion entre les deux hommes.

Si cet échange absurde et cet énorme quiproquo entre le médecin et Johnny Walker n'a pas été clairement retransmis à la télévision lors du direct, l'information a été confirmé par la journaliste d'ESPN, Megan Olivi, auprès de John Kavanagh, coach du Brésilien.

Une réaction déjà polémique en carte préliminaire

Le même médecin avait déjà eu une attitude assez peu professionnelle qui avait été notifié lors du combat en carte préliminaire entre Basharat et Henry. Un combat qui s'est égalé terminé sur un no-contest.

Après que l'Américain, Victor Henry, a reçu un énorme low kick intérieur dans les parties, le poussant à se tordre de douleur pendant plusieurs minutes, le médecin est intervenu dans l'octogone pour indiquer au combattant qu'il n'avait pas été touché aux testicules, selon lui. Et ce, malgré les images assez claires et l'énorme douleur du Californien.

"Non ça n'était pas vos testicules. Il n'a pas envoyé de coup dans vos parties", a indiqué le médecin. Et Henry de répondre: "C'était complètement mon pénis et mes testicules !" sous les yeux du commentateur d'ESPN, John Anik, scandalisé par les remarques d'un docteur qui envisageait une simulation de la part de Henry, au bord des larmes.

Article original publié sur RMC Sport